Lone Pine, toile de fond des westerns hollywoodiens

0
380
Lone Pine

Nichée en plein coeur de l’Owens Valley en Californie, la petite ville de Lone Pine se trouve encastrée entre le massif montagneux de la Sierra Nevada et l’étendue désertique de la Death Valley. Ses allures de Far West et sa proximité avec les Alabama Hills font de cette localité l’une des destinations préférées des réalisateurs de films hollywoodiens depuis près d’un siècle.

Un peu d’histoire

Fondée au milieu du XIXème siècle à l’époque de la ruée vers l’or dans l’Ouest américain, la petite ville de Lone Pine tient son nom d’un pin solitaire qui aurait pris racine à l’embouchure du Lone Pine Canyon.

La localité, qui compte plus de 2.000 âmes, est par ailleurs l’une des plus importantes annexes cinématographiques d’Hollywood. En 1920, le long-métrage muet « The Roundup » de George Melford a été le premier film réalisé dans la région. Depuis, plusieurs centaines de long-métrages, publicités et émissions de télévision ont été tournés dans le désert et les montagnes environnantes.

lone pine

Aujourd’hui, ce paysage semi-désertique attire encore de nombreux réalisateurs et sert de lieu de tournage à plusieurs dizaines de films chaque année. Ainsi, « Iron Man » de Jon Favreau, « Django Unchained » de Quentin Tarantino, « Transformers 2 : La Revanche » de Michael Bay ou encore « The Lone Ranger » avec Johnny Depp, font partie des plus récentes productions qui ont pris naissance dans la région.

Les incontournables de Lone Pine

Lone Pine History Museum

Plongez dans l’univers du septième art en poussant la porte du Lone Pine Film History Museum qui renferme de nombreux souvenirs d’époque, comme des costumes de films, des diligences et des armes utilisées dans les long-métrages et même des dizaines d’affiches de cinéma. Situé sur la US 395, le musée, crée en 2007 grâce à la donation de Jim Rogers, homme d’affaires philanthrope et grand passionné de culture western, propose par ailleurs la projection d’un documentaire retraçant l’histoire cinématographique de la petite ville de Lone Pine.

Lone Pine Film Festival

Initié il y a près de trente ans, le Lone Pine Film Festival célèbre, chaque année au mois d’octobre, les nombreux films hollywoodiens tournés dans la région. Pour l’occasion, les organisateurs programment des rencontres avec de nombreux acteurs et réalisateurs, et concoctent également plusieurs circuits pour les cinéphiles qui souhaitent se rendre sur les lieux de tournages les plus emblématiques de la petite ville de Lone Pine.

Partir à la découverte des environs de Lone Pine

Le Mount Whitney

À Lone Pine, vous pourrez apercevoir le Mount Whitney, qui culmine à plus de 4.400 mètres et qui est ainsi le plus haut sommet des États-Unis en dehors de l’Alaska. Si vous souhaitez grimper jusqu’à son sommet, une ascension très prisée, il faudra au préalable obtenir un permis attribué par un tirage au sort. Si vous ne faites pas partie des heureux gagnants, vous pourrez toujours emprunter en voiture la Whitney Portal Road, une route panoramique longue d’une vingtaine de kilomètres, qui offre des vues à couper le souffle.

Les Alabama Hills

À l’ouest de Lone Pine se trouvent les Alabama Hills, un ensemble de formations rocheuses, gérées par le Bureau of Land Management, qui ont servi de décor à de grands classiques du cinéma hollywoodien.

  • Picture Rocks Circle

lone pine

Partez à la découvertes de ces roches aux formes étonnantes en suivant la Picture Rocks Circle, une boucle d’une quinzaines de kilomètres empruntant la Whitney Portal Road, la Horseshoe Meadows Road et enfin la Tuttle Creek Road. Avec un peu d’imagination, vous remarquerez certaines de ces roches aux noms évocateurs comme Batman, Polar Bear ou encore Football Player.

  • Movie Flats

Marchez sur les traces de John Wayne, Cary Grandt, Kevin Bacon ou encore Gregory Peck en sillonnant les Movie Flats, le long de la Movie Road, qui indiquent différents lieux de tournage de films notables comme « La Conquête de l’Ouest » de John Ford, « Maverick » de Richard Donner ou encore le film d’horreur « Tremors » sorti en 1990.

Le Manzanar National Historic Site

Au nord de Lone Pine est installé le Manzanar National Historic Site qui marque l’emplacement d’un camp où 10.000 Américains d’origine japonaise ont été emprisonnés pendant la Seconde Guerre mondiale, après l’attaque de Pearl Harbor. Un court documentaire et plusieurs expositions témoignent de cette période sombre.

Où dormir ?

La petite ville de Lone Pine dispose d’une offre de motels permettant une immersion totale dans l’ambiance Far West.

Coin pratique

Accès

Située sur la US 395 au croisement avec la State Route 136, Lone Pine est facilement accessible depuis Las Vegas en empruntant la US 95 vers l’ouest.

Temps de visite

Il faut prévoir au minimum une journée de visite afin de profiter pleinement de la localité.

Quand visiter ?

À Lone Pine, les hivers sont assez rudes et neigeux, tandis que les étés sont chauds et secs. L’idéal est de s’y rendre durant les mois d’avril et mai ou entre septembre et octobre.

Liens utiles

À faire à proximité

Situé à une centaine de kilomètres au nord de Lone Pine, Ancient Bristlecone Pine Forest rassemble les plus vieux arbres vivants de la planète. En poursuivant la route sur une centaine de kilomètres, vous attendrez Bodie State Historic Park, une véritable ville fantôme de la ruée vers l’or dans l’Ouest américain. Death Valley National Park est situé à près de 2 heures de route à l’est de Lone Pine, tandis que Yosemite National Park est à près de 250 kilomètres au nord.

Votez !