Le Great Smoky Mountains National Park chevauche la Caroline du Nord et le Tennessee. Situé dans le sud des Appalaches, c’est un lieu d’une beauté stupéfiante avec une biodiversité extrêmement riche, un véritable sanctuaire pour de nombreuses espèces. Entre ses animaux, sa végétation, ses sentiers variés, ses forêts denses, ses montagnes brumeuses millénaires et ses cabanes d’époque, ce parc national est le plus visité des États-Unis et l’on comprend facilement pourquoi !

Un peu d’histoire

Les Great Smoky Mountains (« Grandes Montagnes Enfumées ») font partie des plus anciennes montagnes sur terre. Elles doivent leur nom à la brume qui entoure la plupart du temps leurs crêtes effilées. Ce phénomène est dû aux différentes particules rejetées par les feuilles, produisant une espèce de fumée bleue-grise.

Les différents occupants du parc

Les premiers occupants furent les Indiens pendant la Préhistoire. Plus tard, les Smokies devinrent le territoire des Indiens Cherokees.

Les premiers colons européens arrivèrent aux alentours de 1800 et construisirent de petites églises, des fermes ainsi que des cabanes. De nombreux artefacts et des structures historiques encore debout retracent l’histoire de l’occupation humaine de cette région.

Great Smoky Mountains National Park
Mingus Mill – Copyright : Timothy Wildey

La création laborieuse du parc national

Contrairement à de nombreux parcs de l’ouest américain qui appartenaient déjà au gouvernement, l’établissement des Great Smoky Mountains en tant que parc national n’a pas été facile. Cela a demandé beaucoup d’argent et de travail.

Il faudra attendre mai 1926, pour que le président Calvin Coolidge signe un projet de loi prévoyant l’établissement du Great Smoky Mountains National Park.

Vers 1934, le Congrès autorise le développement complet des installations publiques.

En septembre 1940, le parc est officiellement inauguré par le président Franklin Roosevelt.

Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983.

Un sanctuaire pour la nature

Recouvert à 95% de bois, le parc des Great Smoky Mountains abrite pas moins de cinq types de forêts avec de multiples espèces d’arbres, de plantes et de fleurs. C’est un lieu dont la flore et la faune sont donc incroyablement riches, diversifiées mais aussi fragiles avec de nombreuses espèces menacées. L’objectif est donc de les préserver.

Les incontournables des Great Smoky Mountains National Park

La route panoramique de Cade Coves est très populaire auprès des visiteurs. Dans cette vallée verdoyante qui fait aussi office de site historique, vous trouverez des constructions de pionniers particulièrement bien préservées. Outre le paysage, ces vestiges donnent un bon aperçu de la vie des premiers colons qui se sont installés dans les Appalaches. Vous aurez aussi de grandes chances d’apercevoir quelques animaux sur la route.

Great Smoky Mountains National Park
Cades Cove – Copyright : Tim Lumley

The Chimney Tops Trail (boucle d’environ 6 km) est un sentier particulièrement prisé pour ses points de vue spectaculaires, notamment sur le mont Le Conte. Au printemps et au début de l’été, le chemin est bordé de fleurs sauvages. C’est une randonnée courte mais assez ardue pour certains passages donc prévoyez de bonnes chaussures et de l’eau !

Partir à la découverte du site

Le Great Smoky Mountains National Park comprend quatre centres de visiteurs : Sugarlands, Oconaluftee, Cades Cove et Clingmans Dome.

Newfound Gap Road (route US441) traverse le parc d’un bout à l’autre offrant ainsi l’accès à de nombreux sentiers et points de vue.

Randonner

Si vous aimez marcher, vous serez servis ! En effet le parc des Smokies comprend 150 sentiers dont les plus appréciés sont Alum Cave Trail avec un passage intéressant à travers un étroit tunnel creusé dans la roche, Forney Ridge Trail qui mène à Andrews Bald et sa vue somptueuse sur le Fontana Lake.

Pour les amateurs de cascades et de charmants ruisseaux, direction Ramsey Cascades, Spruce Flat Falls, Porters Creek Trail ou encore Rainbow Falls.

Sachez que le Great Smoky Mountains National Park comprend une portion du mondialement célèbre Appalachian Trail, permettant de mener les marcheurs jusqu’à Charlies Bunion (environ 12km aller/retour). Outre sa renommée, ce sentier offre des vues grandioses sur les montagnes alentours.

Ne manquez pas de marcher jusqu’à Clingsman Dome, la plus haute plate-forme d’observation du parc.

Des randonnées à pieds, mais aussi à vélo et à cheval !

Observer les animaux

Le parc abrite environ 65 espèces de mammifères, plus de 200 variétés d’oiseaux, 67 espèces de poissons indigènes et plus de 80 espèces de reptiles et d’amphibiens.

L’ours noir américain est le symbole du parc et son résident le plus célèbre. On estime qu’ils sont environ 1 500 individus à vivre dans le parc qui constitue d’ailleurs la plus grande surface de l’Est de protection de cet animal.

Great Smoky Mountains National Park
American black bear – Copyright : Tim Lumley

La salamandre semble avoir trouvé ici un lieu de prédilection avec un trentaine d’espèces différentes évoluant dans cette région.

Parmi les autres résidents que vous aurez peut-être la chance d’apercevoir le cerf de Virginie, la marmotte, certaines espèces d’écureuils (dont l’écureuil volant) et de chauves-souris. Sans compter les nombreux oiseaux qui nichent ici.

Étant donné que le Great Smoky Mountains National Park est en grande majorité couvert de denses forêts, l’observation de la faune peut s’avérer assez difficile. Vous aurez plus de chances dans les zones dégagées comme Cataloochee et Cades Cove, notamment pour le cerf de Virginie, l’ours noir, le raton laveur, la dinde sauvage et d’autres animaux. L’hiver avec ses arbres nus est aussi une période pendant laquelle les animaux sont plus faciles à voir.

Ouvrez grands les yeux pour les animaux, mais aussi pour les innombrables fleurs, plantes et arbres qui peuplent le parc et contribuent largement à sa majesté !

Musées

Petits mais intéressants, ne manquez pas les musées Carbo’s Police, Dinausor Walk et Elvis.

Où dormir ?

Situé sur la crête du Mont éponyme, Le Conte Lodge est le seul hôtel situé à l’intérieur du parc, et n’est accessible que via les sentiers de randonnée qui y passent. Veillez à vous y prendre à l’avance pour réserver car cet établissement est assez prisé !

Vous trouverez en revanche un large choix de logements dans les communautés alentours (côté Tennessee et côté Caroline du Nord).

Plusieurs types de campements (selon vos besoins) sont disséminés à travers le parc.

Conseils et astuces

  • Vous trouverez dans le parc des boutiques vendant de quoi boire et manger, ainsi que des équipements de camping et produits basiques, notamment dans les Centres des Visiteurs. Si vous restez plus d’une journée, pensez tout de même à faire des courses au préalable.
  • Vers mi-juin, ne manquez surtout pas le spectacle féérique des vers luisants la nuit (« fireflies »). Il en existe plusieurs espèces dans le parc dont une capable de synchroniser ses lumières (la seule en Amérique du Nord).
  • Pensez à prendre des jumelles pour pouvoir scruter l’horizon et observer la faune.

Coin pratique

Accès

En voiture : les deux entrées principales du parc sont à Gatlinburg (Tennessee) et Cherokee (Caroline du Nord). Elles sont reliées par la Newfound Gap Road.

En avion : l’aéroport le plus proche du Tennessee est le McGhee-Tyson Airport (TYS) situé à Alcoa, soit environ 72km à l’ouest de l’entrée Gatlinburg. En Caroline du Nord, l’aéroport régional d’Asheville est situé à environ 96km à l’est de l’entrée Cherokee.

En bus ou car : certains opérateurs offrent des services de transport jusqu’au parc depuis Knoxville et Asheville. Renseignez-vous auprès des Centre d’informations de ces villes.

Gatlinburg offre un service de tramway jusqu’au Sugarlands Visitor Center en été et en automne.

Temps de visite

Comptez au moins deux jours pour découvrir le parc, faire différentes randonnées et éventuellement voir quelques musées. Trois jours vous permettront de faire de plus longues randonnées et d’en profiter pleinement.

Horaires et tarifs

Le Great Smoky Mountains National Park est ouvert toute l’année, 24h sur 24 (dépendant des conditions météorologiques pour certaines routes du site).

L’entrée est gratuite.

Quand visiter ?

Les variations d’altitudes du parc influent sur la météo d’un endroit à l’autre. Le temps à la base peut donc être différent de celui du sommet.

Great Smoky Mountains National Park
Great Smoky autumn – Copyright : Michael Hicks

Au Great Smoky National Park, chaque saison a ses avantages : l’hiver offre une atmosphère particulière et permet de mieux voir les animaux, le printemps permet d’admirer les fleurs sauvages, l’été est propice aux ballades dans les forêts denses et aux baignades dans les ruisseaux. Enfin, l’automne offre un tableau extraordinaire avec une palette de couleur chaude couvrant le paysage.

Les liens utiles

À faire à proximité de Great Smoky National Park

Autour du parc, vous aurez peut-être l’occasion de passer par les villes de Charlotte, d’Altanta ou encore de Nashville.

Si vous descendez vers le sud, sachez que la vibrante Nouvelle-Orléans en Louisiane se trouve à environ 9h de route. Pour les parcs d’attraction d’Orlando, il faudra compter 9h30 de route.