L’ Olympic National Park est situé dans le nord-ouest de l’État de Washington, au cœur de l’Olympic Peninsula. Il tient son nom du mont éponyme qui y culmine à 2 432 m. Ce parc spectaculaire d’environ 3 733 km2 est extrêmement diversifié, composé de forêts tempérées humides, de montagnes, de glaciers et de bandes côtières. Tous ces éléments ainsi que son histoire humaine riche en font un lieu précieux qui attire chaque année des millions de visiteurs. C’est aussi un parc très dense et sauvage dans lequel il faut vraiment s’enfoncer pour le découvrir.

Un peu d’histoire

Les hommes

Les premiers habitants de cette zone furent les Amérindiens, notamment huit tribus de la Péninsule Olympique : les Hoh, les Ozette, les Makah, les Quinault, les Quileute, les Queets, les Elwha Klallam et les Jamestown S’Klallam, qui ont vécu dans ce paradis terrestre il y a des milliers d’années, jusqu’aux années 1800. Aujourd’hui, bien que moins nombreux, ils sont encore très présents dans la région.

Quand les premiers explorateurs arrivèrent aux alentours de 1800, espagnols d’abord, puis anglais ensuite, ils s’installèrent principalement sur les zones côtières et près des rivières. Au fil des ans, l’exploitation des ressources de la région, notamment du bois, devint beaucoup trop importante, menaçant l’équilibre naturel de la zone.

En 1897, l’endroit fut décrété Réserve forestière, par le président Grover Cleveland.

En 1938, le président Franklin Roosevelt signe le décret offrant à la zone le statut de Parc National. Une zone de la côte du Pacifique est rajoutée en 1953.

Le parc

Désigné à la fois comme un site du patrimoine mondial et une réserve de biosphère internationale par l’UNESCO, il attire scientifiques, étudiants et visiteurs. D’autant qu’environ 95% du parc est considéré comme vierge.

Il compte trois écosystèmes distincts : des montagnes couvertes de glaciers et dominés par le Mount Olympus au centre du parc, la côte sauvage du Pacifique à l’est, ainsi que de quatre types de forêts différents au nord et à l’est. Ainsi, l’Olympic National Park offre une incroyable variété d’activités aux amoureux de nature.

Olympic National Park

Les incontournables de Olympic National Park

L’idée est d’avoir, durant votre visite, un aperçu de chacun des écosystèmes du parc. Pour cela, ne manquez surtout pas Hoh Rain Forest (forêt), Hurricane Ridge (montagnes et prairies), Kalaloch et Ruby Beach (bande côtière), ainsi que le Lake Crescent (lac alpin).

Partir à la découverte du site

Le Centre des Visiteurs principal, Olympic National Park Visitor Center, est situé à Port Angeles. Les autres sont Hurricane Ridge Visitor Center et Hoh Rain Forest Visitor Center.

Les zones principales

  • Elwha Valley dont la rivière constitue le plus grand bassin de la Péninsule Olympique. Vous pourrez notamment y pêcher le saumon, à condition de le relâcher ensuite. Ne manquez pas les Madison Falls, Boulder Creek Trail, Humes Ranch Loop, et enfin Geyser Valley Loop, une belle marche en nature permettant notamment de voir d’anciennes habitations de pionniers.
  • Hurricane Ridge est une crête facilement accessible offrant des vues somptueuses sur les montagnes alentours. Vous y trouverez de nombreux sentiers de randonnée. Les paysages y sont tout bonnement sublimes, en été avec les fleurs sauvages qui tapissent les prairies, comme en hiver avec la neige !
  • Plongez dans le vert de Hoh Rain Forest, une forêt tropicale enchanteresse avec sa végétation luxuriante et dense mêlant épicéas, arbres recouverts de mousse, fougères, etc. Plusieurs sentiers sont proposés, notamment Hall of Mosses Trail, Spruce Nature Trail et Hoh River Trail.
  • Lake Crescent, une vaste étendue d’eau miroir entourée de montagnes, offre un paysage absolument sublime. Vous pourrez y pratiquer la randonnée, mais aussi voguer sur les flots, à bord d’un bateau, d’une barque, d’un canoë ou d’un kayak avec quelques pauses bien méritées sur les rives du lac.
  • Quinault Valley vous fait pénétrer dans une vaste zone comprenant des prairies alpines, de somptueux lacs et des sommets dessinés par la glace, sans oublier quelques passages dans la forêt humide tempérée. Plusieurs sentiers y sont proposés, des plus courts aux plus longs.
  • Du côté de la côte Pacifique, ne manquez pas Ozette Lake qui constitue un site historique important avec notamment des ruines d’un village vieux de 300 ans et recouvert par la boue (Ozette Loop). La zone de Mora est à voir, avec notamment la plage rocheuse de Rialto Beach, entre océan et forêt. Kalaloch et ses superbes plages (pensez à vérifier les heures de marées).
Olympic National Park
Hoh Rainforest – Copyright : Mer

Sans oublier les zones de Sol Duc avec ses chemins ombragés parsemés de petites chutes d’eau, et Staircase avec son sentier Staircase Loop Trail.

Les activités

Le mieux pour explorer l’Olympic National Park est de parcourir à pieds ses nombreux sentiers de randonnée, 64 en tout, et d’essayer de voir chaque écosystème présent.

Parmi les autres loisirs, les amateurs de rafting pourront dévaler les rivières Elwha et Hoh. Il est également possible de faire du bateau, du canoë ou encore du kayak sur les lacs Ozette, Crescent et Quinault.

Les grimpeurs se feront plaisir avec de beaux challenges dans les montagnes du parc, avec le Mont Olympus évidemment, mais aussi le Mont Deception et le Mont Constance.

Vous pouvez également parcourir à vélo Boulder Creek et Spruce Railroad Trail le long de Lake Crescent.

Amateurs d’histoire, sachez que l’Olympic National Park comprend plusieurs centaines de sites archéologiques retraçant l’histoire humaine du parc sur près de 12 000 ans (dont Ozette Site cité plus haut).

Enfin, durant la saison froide, rendez-vous à Hurricane Ridge qui offre son lot d’activités hivernales avec tout ce qu’il faut sur place (station, remontées mécaniques, locations, etc.).

Olympic National Park
Rialto Beach – Copyright : Dirk Dallas

Où dormir ?

L’Olympic National Park comprend 16 campements plus ou moins équipés. Il est possible de réserver à Kalaloch et à Sol Duc en été. Pour les autres, c’est au premier arrivé, premier servi.

Pour ceux qui souhaiteraient un hébergement plus confortable à l’intérieur du site, rendez-vous au Lake Crescent Lodge, Log Cabin Resort et au Sol Duc Hot Springs Resort, en fonction de la saison. Le Kalaloch Lodge est quant à lui ouvert toute l’année.

Vous pouvez également regarder du côté des communautés alentours.

Conseils et astuces

  • Si vous planifiez votre séjour dans le parc, pensez à prendre en compte les distances d’un point à un autre car le parc est vaste et les routes ne le traversent pas en profondeur.
  • Essayez si possible de réserver vos hébergements à l’avance, surtout si vous visitez le parc en haute saison.
  • Le parc est sujet aux changements météorologiques. Si vous partez par exemple pour une longue marche, pensez à prévoir ce qu’il faut en terme de vêtements, d’eau et de vivres.
  • Sachez que le Sol Duc Hot Springs Resort dispose de piscines thermales ouvertes au public. Plutôt agréable après une longue journée de marche !

Coin pratique

Accès

En voiture : Prendre l’autoroute 101. Celle-ci fait le tour du parc (environ 500 km). Une variété de routes secondaires mène ensuite à différents endroits du parc mais l’intérieur ne peut être découvert que via les sentiers de randonnée.

En avion : les aéroports les plus proches se trouve à Seattle, Washington, ainsi qu’un petit à Port Angeles (plus proche).

Temps de visite

Étant donné la taille du site, les distances entre chaque point et la variété d’activités, prévoyez au moins 2 à 3 jours pour profiter de tout ce que l’Olympic National Park a à offrir.

Olympic National Park
Creek Quinault – Copyright : Nagarajan Kanna

Horaires et tarifs

Comptez 30$ par véhicule, ou 15$ pour randonneur ou cyclistes (valable pour 7 jours).

L’Olympic National Park Annual Pass est à 55$ et valable un an.

Le parc est ouvert 24h/24, tout au long de l’année mais certaines routes peuvent être fermées selon la saison, de même pour les campements.

Quand visiter ?

Les mois de juillet, août et septembre sont les plus prisés, en sachant que septembre sera un peu plus tranquille niveau foule que le plein été.

En hiver, rendez-vous à Hurricane Ridge afin de profiter de la neige et des loisirs qu’elle offre.

Les liens utiles

À faire à proximité de l’Olympic National Park

Aux alentours, vous trouverez la fameuse ville de Seattle et le Mount Rainier National Park. Washington se trouve à environ 4h de la Péninsule Olympique. Si vous longez la côte Pacifique, vous trouverez le Crater Lake National Park à environ 7h de route.