Dans l’ouest de État de Washington, se trouve le Mount Rainier National Park et son mont éponyme qui domine l’horizon et la chaîne des Cascades du haut de ses 4 392 m. Ce volcan actif entouré de glaciers dévoile un spectacle à couper le souffle entre ses prairies tapissées de fleurs en été, et ses forêts anciennes recouvertes de neige en hiver. Ses 954 km2 offrent un vaste choix d’activités aux visiteurs, entre randonnée, alpinisme, ski, raquette et autres loisirs de plein air.

Un peu d’histoire

Avant l’arrivée des explorateurs, six tribus amérindiennes vivaient dans cette région : les Nisqually, les Puyallup, les peuples de Squaxin Island, les Muckleshoot, les Yakama et les Cowlitz. Celles-ci appelaient la montagne « Takhoma ». Ils se rendaient dans cette région en été et au début de l’automne afin de chasser, de cueillir des plantes et de profiter de ses nombreuses ressources. Ces tribus continuent aujourd’hui d’entretenir un lien traditionnel fort avec cette terre.

En 1792, le capitaine anglais George Vancouver aperçut la montagne depuis le Pacifique et la baptisa d’après son ami, le contre-amiral Peter Rainier.

Plus tard, vers la fin des années 1800, quelques alpinistes se lancèrent dans l’ascension du Mount Rainier.

Le Mount Rainier National Park fut établi en 1899 par différents groupes composés de scientifiques, d’alpinistes, de compagnies locales et autres ayant compris l’intérêt que représentait la constitution d’un parc national autour de la montagne.

Au fil du temps, les visites se firent de plus en plus nombreuses avec une activité touristique croissant rapidement et un développement précoce du parc. Il fallu s’adapter, construire des routes et diverses structures adaptées aux touristes. En parallèle, différentes compagnies, dont des exploitations minières et forestières, cherchèrent à profiter des ressources naturelles du site.

Après la Seconde Guerre Mondiale, les gestionnaires du parc décidèrent de se consacrer aux visiteurs en agrandissant et en modernisant notamment les installations.

En 1988, 98 % du parc furent désignés comme zone sauvage, permettant ainsi de conserver et de protéger ces terres vierges.

Aujourd’hui, le Mount Rainier National Park comprend différentes zones organisées selon les loisirs à pratiquer. Il attire plusieurs millions de visiteurs chaque année.

Mount Rainier National Park
Copyright : Jim Culp

Les incontournables du Mount Rainier National Park

Les couleurs des jardins alpins

De mi-juillet à mi-août principalement, le parc offre un spectacle sublime lorsque les pentes du Mount Rainier se couvrent de teintes flamboyantes peintes par les nuées de fleurs sauvages. Rose, blanc, violet, parme, blanc, etc. Une valse de couleurs à ne surtout pas manquer.

Le Lake Tipsoo

Très appréciée des photographes et des artistes, cette étendue bleue reflète le Mount Rainier sur ses eaux miroirs.

Le Mount Rainier Scenic Railroad

Au départ de la petite ville d’Elbe (sud du parc), ce train à vapeur bourré de charme offre un tour pittoresque et historique à travers les superbes paysages du parc, entre la forêt, la rivière Nisqually et la montagne en fond.

Partir à la découverte du site

Le Mount Rainier National parc comprend trois centres des visiteurs et un musée, ainsi que plusieurs stations de rangers. Il se divise en cinq zones distinctes : Longmire, Paradise, Sunrise, Ohanapecosh et Carbon & Mowich.

Secteur Longmire

Vous y trouverez un musée très intéressant, retraçant l’histoire du parc, dont Longmire est pour ainsi dire le cœur historique.

Plusieurs sentiers de randonnée partent de Longmire, dont Trail of the Shadows, accessible à tous, menant à des sources naturelles d’eau chaude dans la forêt.

La route scénique de Paradise Road court de Longmire au secteur Paradise et offre de beaux points de vue sur plusieurs chutes d’eau ainsi que sur le Nisqually Glacier.

Mount Rainier National Park
Chinook Pass – Copyright : JD Hascup

Secteur Paradise

Durant l’été, c’est la zone idéale du parc pour admirer les fameuses fleurs sauvages. En hiver, c’est le principal endroit où vous pourrez pratiquer ski de fond et raquettes.

Au Paradise Inn, vous pourrez obtenir des permis pour escalader les flancs du Mount Rainier et pour camper dans l’arrière pays.

Parmi les sentiers populaires de cette zone, le Nisqually Vista Trail, le Skyline Trail et le Sourdough Ridge Trail. Ceux-ci offrent des vues sur les prairies colorées, sur le Mount Rainier et sur le Nisqually Glacier.

La route scénique Stevens Canyon Road vous promène dans le parc et passe plusieurs lacs (Reflection Lakes) sur lesquels se reflète le Mount Rainier.

Secteur Sunrise

Cette zone élevée offre un 360 degrés sur les vallées environnantes, sur le Mount Rainier mais aussi d’autres reliefs des montagnes Cascades. Depuis ce perchoir, les voyageurs auront une vue sur le mont Rainier et d’autres volcans de la chaîne des Cascades, tels que le mont Adams. Sunrise est également le point le plus élevé du parc accessible en voiture. Les panoramas spectaculaires, associées à un réseau de marches varié, font de Sunrise le deuxième lieu le plus visité du parc.

Plusieurs sentiers de randonnée sont proposés, notamment Sunrise Nature Trail et Sunrise Rim Trail qui sont relativement faciles, avec de beaux panoramas.

Ohanapecosh

Cette zone de l’est du parc est un bon refuge lorsque Paradise et Longmire sont trop humides et embrumés. Vous y trouverez notamment le Grove of the Patriarchs Trail, un sentier qui vous mènera sur une île piquées de sapins de Douglas et de cèdres rouges millénaires, sans oublier de passer sur un charmant pont suspendu.

Le Silver Falls Trail est un chemin qui vous mènera aux belles chutes d’eau éponymes.

Activités

  • Randonnée

Vous l’aurez compris, de nombreuses possibilités de randonnées sont possibles. Des courtes et simples, d’autres plus longues et compliquées dans l’arrière pays. Pour ces dernières, il vous faudra obtenir un permis. Wonderland Trail, qui fait le tour du Mount Rainier, est une des marches les plus populaires.

  • Alpinisme

Le Mount Rainier est un beau défi pour les fans d’alpinisme. Nombreux sont d’ailleurs celles et ceux qui se lancent à l’assaut de ses flancs glacés chaque année.

Mount Rainier National Park
Copyright : Kevin Bacher

Pour ce loisir, vous devez payer des frais en ligne avant d’obtenir un permis.

  • Vélo

Au Mount Rainier, les cyclistes peuvent uniquement rouler sur les routes du parc (notamment Carbon River Road, Mowich Lake Road et Westside Road), pas sur les sentiers de randonnée. Cela reste un bon moyen de découvrir ce lieu incroyable, avec une préférence pour les mois de septembre et début octobre.

  • Neige

Le parc national du Mont Rainier est un endroit populaire pour profiter des activités hivernales : promenades en raquettes, jeux divers dans le secteur Paradise, snowboard et ski. Des sentiers à explorer l’hiver sont ouverts dans la zone Longmire.

Où dormir ?

Le parc comprend deux hôtels : le National Park Inn (ouvert tout au long de l’année) et le Paradise Inn (ouvert de mi-mai à début octobre). Ceux-ci font également office de restaurant.

Vous trouverez également quatre campements avec différents types d’installations : Cougar Rock, Ohanapecosh, White River, Mowich Lake (ouverts seulement en été). Compter 20$ par site pour les trois premiers.

Le camping sauvage est autorisé à condition d’obtenir un permis au préalable.

Conseils et astuces

  • De nombreuses installations et routes sont fermées en hiver. Assurez-vous de contacter le parc au préalable.
  • Un permis est requis pour randonner sur le Wonderland Trail et pour escalader le Mont Rainier.
  • Une portion du célèbre Pacific Crest Trail passe par le Mount Rainier National Park.
Mount Rainier National Park
Copyright : Jeff Gunn

Coin pratique

Accès

En voiture : les grandes villes les plus proches du Mount Rainier National Park (environ 2 ou 3h de route) sont Seattle, Tacoma et Yakima dans l’État de Washington, et Portland en Oregon. Les directions varient selon l’entrée par laquelle vous souhaitez arriver.

Temps de visite

Comptez deux jours pour faire quelques randonnées et apprécier un minimum les principales zones du parc.

Horaires et tarifs

Le parc est ouvert toute l’année.

Compter 30$ par véhicule (valable pour 7 jours consécutifs), 15$ par personne (randonneur ou cycliste, valable pour 7 jours consécutifs), ou encore 55$ pour le Pass Annuel.

Quand visiter ?

Le meilleur moment pour visiter le Mount Rainier National Park se trouve entre juillet et août, lorsque les fleurs couvrent les pentes de la montagne, que les températures sont chaudes et sèches.

Vous pouvez aussi opter pour l’hiver, entre novembre et mars, pour apprécier la beauté silencieuse du parc enneigé, et pour pratiquer quelques sports d’hiver.

Les liens utiles

À faire à proximité du Mount Rainier National Park

Ne manquez pas de faire un léger crochet vers l’ouest pour découvrir l’Olympic National Park (environ 2h30 de route). La ville de Washington se trouve quant à elle à environ 3h de route de Mount Rainier. Vous trouverez aussi les villes de Seattle à l’est, et de Portland au sud.

Source : www.nps.gov