Architecture de Chicago, du grand incendie à la naissance des gratte-ciel

0
118
architecture de Chicago

L‘architecture de Chicago, la capitale de l’Illinois et la plus grande ville du Midwest, est connue dans le monde entier. Son urbanisme hors du commun est le reflet de son histoire et de l’ingéniosité de ses architectes.

L’architecture de Chicago et son histoire

Avant le grand incendie

Territoire plutôt agricole avant la révolution industrielle, à l’instar des autres villes de la région de Grands Lacs, la ville de Chicago se développe rapidement dès le début du 19ème siècle. La guerre de Sécession, de 1860 à 1865, vient confirmer son statut de pôle métallurgique et manufacturier.

À la fin de la guerre de Sécession et jusqu’en 1920, l’immigration bat son plein aux États-Unis, et Chicago accueille un grand nombre d’Européens, en particulier des Irlandais, des Polonais et des Italiens. C’est ainsi que naît le célèbre melting pot de Chicago.

Une ville née des flammes

Du 8 au 10 octobre 1871 se produit le Grand incendie de Chicago, qui dévaste la ville et fait environ 300 morts. La catastrophe est telle que des quartiers entiers sont détruits et des dizaines de milliers de personnes se retrouvent à la rue.

Pourtant, ce qui était l’une des pires catastrophes du siècle aux États-Unis devient l’un des événements fondateurs de la ville. Chicago renaît non seulement de ses cendres, mais devient aussi le berceau mondial de l’architecture moderne.

La ville décide de s’approprier le plus grand drame de son histoire : un appel à la reconstruction est immédiatement lancé et une véritable fièvre s’empare de Chicago. Politiques et particuliers mettent toute leur énergie dans la résurrection de leur ville.

  • Quelques exemples de bâtiments ayant survécu aux Grand Incendie : Chicago Water Tower (emblème officieux de l’incendie), Pumping Station, Holy Family Church.

Un terrain de jeux pour architectes

Attirés par l’incroyable dynamisme de la ville et bien déterminés à y laisser leur trace, les architectes américains les plus prisés s’installent à Chicago. Un véritable champ d’expérimentation s’ouvre alors à eux, d’autant que les progrès en métallurgie offrent de nouvelles opportunités.

architecture de Chicago
Les escaliers du Rookery Building

La Chicago School ou la renaissance de la ville

L’un des mouvements à voir le jour, et sans doute le plus emblématique de cette période, est la Chicago School. Ce style architectural met l’accent sur des matériaux modernes tels que l’acier, le fer, le ciment et le verre, afin de miser sur la durabilité. Il permet ainsi la construction des plus hautes tours jamais vues.

C’est ainsi qu’est construit le premier gratte-ciel au monde, en 1885 : le Home Insurance Building, qui domine la ville du haut de ses 55 mètres. Parmi les grands architectes de ce mouvement, on retrouve William Le Baron Jenney, Martin Roche, Louis Sullivan, pour ne citer qu’eux.

Tel un phénix qui renait de ses cendres, Chicago connaît alors une très forte croissance économique et démographique. Celle qui comptait 382 000 habitants en 1871 passe le cap du million dès 1890. Elle devient le deuxième centre économique et financier du pays, derrière New York. Preuve de son importance sur la scène internationale, Chicago est même choisie pour accueillir l’Exposition Universelle de 1893, quatre ans après Paris.

  • Quelques exemples de bâtiments issus de la Chicago School : Rookery Building, Marquette Building, Monadnock Building, Sullivan Center.

City Beautiful ou le retour au classique

Pour beaucoup, cependant, Chicago est considérée comme un monstre d’acier, à l’image de nombreuses grandes villes américaines qui ont connu une croissance incroyablement rapide. Ses bâtiments sont impressionnants, mais ils manquent de ce charme et de cette élégance propres aux villes européennes.

Le mouvement « City Beautiful » est ainsi lancé à la fin des années 1890, à l’approche de l’Exposition Universelle. Son principal instigateur est l’américain Daniel Burnham, qui fait appel à des architectes ayant fréquenté les écoles les plus prestigieuses, notamment l’École des Beaux-Arts à Paris. Inspiré des styles Beaux-Arts, néo-classique et baroque, le mouvement met en avant la création de jardins et de points d’eau, et la ville s’embellit visiblement.

architecture de Chicago
Le Museum of Science and Industry
  • Quelques exemples de bâtiments et constructions hérités de cette période : Museum of science and Industry, Field Museum, Lake Shore Drive, Rookery Building.

L’architecture de Chicago aujourd’hui

Chicago est plus que jamais une ville où la créativité et l’innovation sont encouragées, et les constructions récentes (de 1940 à nos jours) en sont bien la preuve. Le Cloud Gate, gigantesque structure en acier inoxydable réalisé par l’artiste Anish Kapoor en 2006, cristallise parfaitement cette volonté de se renouveler sans cesse. Aujourd’hui, l’architecture de Chicago reste tout à fait unique en son genre.

Quelques exemples de constructions récentes : John Hancock Tower, Willis Tower, Millenium Park, Aqua Tower et le Pavilion du Lincoln Park Zoo.

architecture de Chicago
La skyline de Chicago aujourd’hui

Liens utiles

Faire une visite guidée ayant pour thématique l’architecture de Chicago avec le Chicago Architecture Foundation.