Rocky Mountains – Présentation du parc

Parc symbole des mythiques Rocheuses, le Rocky Mountains National Park offre un paysage montagnard majestueux : hauts sommets enneigés, glaciers éternels et lacs à l’eau cristalline. Cet immense espace sauvage et éminemment protégé est devenu un haut lieu de l’escalade, de la randonnée et de la contemplation. Partez à la découverte des montagnes de l’Ouest et des wonderful Rocheuses !

Situé dans l’État du Colorado, il est représentatif de la mythique chaîne des Montagnes Rocheuses. Avec ses 1 075 km2, il offre une variété de paysages surprenante. Accueillant plus de trois millions de visiteurs par an, le parc est célèbre pour son espace et ses sentiers de randonnée (plus de 560 km de sentiers), ses panoramas époustouflants et sa faune unique.
Il est particulièrement prisé par les amoureux de la nature car il couvre un espace vierge de presque toute construction humaine, si ce n’est les cinq Visitor Centers. En effet, vous n’y trouverez aucun hôtel, restaurant ou autre établissement commercial.

Rocky Mountains National Park Colorado

Rocky Mountains offre incontestablement un paysage de montagne : il possède 60 sommets qui dépassent les 3 650 m d’altitude. Le plus haut (et le plus populaire), est Long Peaks. Il culmine à 4 346 m d’altitude et vous l’apercevrez depuis la plupart des sites du parc. Ceci dit, l’environnement n’est pas uniforme pour autant : le parc compte également près de 150 lacs, des forêts tentaculaires et de nombreuses rivières de montagne.

La zone est aussi, comme quasiment toutes les Rocheuses, coupée en deux par la Continental Divide (ligne qui marque la ligne de partage des eaux entre l’océan Pacifique et Atlantique). De sorte que le parc est constitué de deux milieux (ainsi que de plusieurs écosystèmes) très différents : à l’est, l’environnement est plutôt sec avec de hauts sommets effilés, de la toundra herbeuse et des grands cirques formés par les glaciers. L’ouest est plus humide avec de profondes forêts et une végétation plus luxuriante.

L’ascension des lieux populaires

Long Peaks est populaire car il est symbolique. Chaque année, des milliers de personnes tentent son ascension. Si vous voulez vous y essayer également, attention, rappelons qu’il s’agit de hautess montagne et que des précautions particulières sont à prendre : il faut être un randonneur avisé et expérimenté pour grimper jusqu’en haut.
Le sentier le plus facile des Rocky Mountains est le Keyhole Route, accessible seulement en été du fait de la présence de neige et de glace le reste de l’année. Le dénivelé du sentier de 13 km est de 1 480 m, ce qui donne une idée de la difficulté de l’ascension ! La face offre un joli et difficile mur d’escalade.
Bear Lake, qui se situe au cœur du parc et dans la zone des lacs glaciaires, est un site très fréquenté et accessible toute l’année. Il est situé juste au-dessous de Hallett Peak et le Continental Divide. Plusieurs sentiers de niveaux de difficultés différents partent du lac.

Au sud, c’est le Wild Basin, une région sauvage et très isolée. Elle est traversée par quelques sentiers.

La Mummy Range est une petite chaîne de montagnes située au nord du parc. Elles ont l’avantage de présenter un relief plus doux que le reste et sont recouvertes de forêts luxuriantes. En hiver cependant, elles restent couvertes de neige et de glace.

Les Never Summer Mountains sont situées à l’ouest du parc et, comme leur nom l’indique, sont recouvertes de neige quasiment toute l’année. Leur relief est très escarpé (du fait de leur origine volcanique). De nombreux sentiers parcourent la zone dont certains mènent à d’anciennes mines et quelques étonnantes villes fantômes (Dutchtown, Lulu City).

Sinon, le parc compte plusieurs scenic drives qui vous permettront d’observer les différents écosystèmes (plus rapidement qu’à pieds). Elles vous mèneront à travers les forêts subalpines, les terres humides. Vous traverserez les rivières et monterez des cols, vous découvrirez les prairies, les pentes de toundra et les bosquets de trembles, et vous passerez à plus de 3 600 m d’altitude. Paysages somptueux et panoramas vertigineux garantis !

Rocky Mountains

Trail Ridge Road est une route à parcourir en prenant tout son temps et en faisant des pauses régulières pour admirer le paysage ou faire une petite balade car elle compte, le long du chemin, de nombreux sentiers d’interprétation. Ils renseignent sur la géologie, la géographie, l’histoire et l’écologie du parc et c’est passionnant ! Elle relie la ville d’Estes Park (à l’est) à Grand Lake (à l’ouest), passe un col à 3 713 m, et traverse le Continental Divide à Milner PassOld Fall River Road est aussi une magnifique scenic drive.

Paradise Park est une zone sauvage et isolée, au-dessus de Grand Lake, sur laquelle aucun sentier n’est tracé. Elle n’est donc pas souvent parcourue.

Randonnées et chemins

  • Sont accessibles facilement en voiture : le Beaver Meadows Visitor CenterLily Lake, le Moraine Park Museum, l’Alpine Visitor Center and le Kawuneeche Visitor Center.
  • Sont accessibles par un chemin facile : Bear LakeBeaver BoardwalkSprague Lake and Coyote Valley trail.

La plupart des campings et points de vue sont accessibles plus ou moins facilement.

La petite histoire du Rocky Mountains National Park

Il semblerait que la zone fut habitée il y a 10 000 ans par des peuples amérindiens nomades, sans que ces derniers n’aient laissé de traces probantes. Plus récemment, les Utes auraient occupé les rives du Grand Lake, à l’ouest et les Arapaho auraient arpenté la région Estes Park.

Le premier Américain blanc connu à visiter la zone fut Joel Estes (accompagné de son fils), en 1859, alors à la recherche de terres pour chasser. Il s’y établit, mais peu de temps puisqu’il en partit en 1866 pour échapper aux rigoureux et trop longs hivers. Ensuite, si quelques colons vinrent s’installer dans la région d’Estes Park, le parc resta principalement vide. La découverte de minerais en 1880 dans les Never Summer Mountains attira également quelques aventuriers.

Cette partie des Rocky Mountains devint, sous l’impulsion d’Enos Mills, un naturaliste célèbre, un parc naturel national en 1915. Le tourisme débuta en 1920, alimenté essentiellement par la présence des scenic drives. Depuis, le tourisme sportif est devenue l’autre manne de la région.

Un peu de géologie

La chaîne des Rocheuses est la conséquence de trois événements géologiques majeurs, apparus sur une période vieille de 70 à 40 millions d’années. Les mouvements tectoniques ont soulevé un bloc de roches qui a fini par former ce que sont les Rocky Mountains aujourd’hui. Mais certaines parties du parc sont également le fruit d’une érosion et d’une déformation de roches sédimentaires datant du Paléozoïque.

Visiter le Rocky Mountains National Park

En 1 jour

C’est un peu court, mais si vous n’avez vraiment qu’un jour, parcourez la Trail Ridge Road en vous arrêtant ici et là pour des petites balades rapides (Lily Lake, Sprague Lake ou Bear Lake). Elle fait 77 km depuis Estes Park et monte jusqu’à 3 713 m d’altitude. C’est bon à savoir si vous craignez les hauteurs.

En plusieurs jours

Il y a au Rocky Mountains Park des randonnées à foison, ne vous en privez pas ! Vous pourrez faire des marches d’un jour (randonnée autour des lacs à partir de Bear Lake : Dream Lake, Emerald Lake, etc.) comme de plusieurs jours. Dans tous les cas, renseignez-vous bien auprès des Visitor Centers, munissez-vous de cartes et prévoyez aussi des équipements spécialisés puisque, nous ne le rappellerons jamais assez, vous êtes en haute montagne !

Le Rocky Mountains National Park : coté pratique

Comment s’y rendre ?

La majorité des visiteurs passent par Estes Park, et donc, l’entrée est. Depuis Denver (120 km au sud est), prenez l’US 34, depuis Boulder, prenez l’US 36.
Depuis l’aéroport, prenez l’Interstate 70 west, puis l’Interstate 25 north jusqu’à la sortie 243, qui donne sur la Colorado Highway 66. Partez vers l’ouest jusqu’à la ville de Lyons. Au premier feu de route, tournez à droite (west) sur la US Highway 36 et continuez jusqu’à Estes Park. En venant de l’ouest ou du sud, prenez l’Interstate 70, puis l’US 40 en direction de Berthoud Falls. Après Granby, suivez à gauche la US 34 qui vous mènera à l’entrée sud.

Une fois sur place, vous pourrez vous déplacer en navettes gratuites.

Tarifs

Les entrées sont valides pour 7 jours consécutifs.

  • Entrée individuelle et vélo (1 jours) : 15 $.
  • Entrée par véhicule (1 jours) : 25 $.
  • Pass annuel : 70 $

Horaires d’ouverture

Le parc des Rocky Mountains est ouvert toute l’année.

Il existe cinq Visitor Centers : Alpine Visitor Center, Beaver Meadow Visitor Center, Fall River Visitor Center, Kawuneeche Visitor Center et Moraine Park Visitor Center.
On peut noter également le Holzwarth Historic Site et le Sheep lake Information Stationqui vous apporteront également des informations intéressantes.

Quand le visiter ?

Tout dépend de ce que vous voulez y faire. Sachez que de la mi-automne à la mi-printemps, le parc n’est que neige et glace. Vous pouvez alors pratiquer le ski de randonnée, nordique ou les raquettes.
La fin du printemps, été et début de l’automne sont les bonnes saisons pour pratiquer l’escalade et la randonnée.

Se loger

Il n’y a pas d’hôtel dans le parc des Rocky Mountains, mais la ville d’Estes Park près de l’entrée Est propose un large choix de motels, d’hôtels de grand standing.

Camping

Il existe quelques campings dans le parc : Aspenglen (ouvert en été), Moraine Park (ouvert en été), Glacier BasinLongs Peak (en été) et Timber Creek (ouvert toute l’année). Vous pouvez réserver en ligne.
Vous pouvez aussi bivouaquer avec un permis spécial à prendre dans les Visitor Centers.

Utile

Carte du parc 

Nos conseils d’hébergement du petit prix au coup de cœur

Un hôtel avec un excellent rapport qualité prix

Kokopelli Inn

Installé à Estes Park, à quelques kilomètres du Rocky Mountains National Park, le Kokopelli Inn est un charmant Bed & Breakfast proposant des chambres climatisées et meublées avec goût. Chacune d’entre elles dispose d’une connexion wifi gratuite ainsi que d’une télévision à écran plat, et certains sont dotées d’une terrasse offrant une superbe vue sur les alentours. Un petit-déjeuner américain est servi chaque matin. En savoir plus

Notre coup de cœur

Discovery Lodge

Niché en plein coeur d’un terrain de deux hectares, le Discovery Lodge est situé à Estes Park, à moins de 10 minutes de route du Rocky Mountains National Park. Ses chambres sont spacieuses et lumineuses, toutes dotées d’une connexion wifi gratuite. L’établissement abrite un bain à remous extérieur ainsi qu’un barbecue et des tables de pique-nique. Un étang, présent sur la propriété, permet par ailleurs de s’adonner à la pêche à la truite. En savoir plus

Notre choix d’hébergement petit prix

Estes Park Adventure Hostel

Situé à Estes Park, cette auberge de jeunesse n’est qu’à 10 minutes de route du Rocky Mountains National Park. Aménagés avec simplicité, les dortoirs de Estes Park Adventure Hostel sont dotés d’une connexion wifi gratuite ainsi que d’une terrasse offrant une vue imprenables sur les montagnes situées à proximité. Parking disponible sur place. En savoir plus