Faire un grand trail aux USA : le top des incontournables

0
119
trail
Wild - Copyright : indiedoesit

Pour ceux qui souhaitent faire un grand trail aux USA, les possibilités sont multiples, tant le pays est vaste et les paysages variés. Parmi les innombrables sentiers, certains courent sur des milliers de kilomètres, traversent un ou plusieurs États et sont connus dans le monde entier. Pour l’intégralité ou juste pour une partie, ils constituent un challenge, un pèlerinage, une façon d’oublier la frénésie du monde moderne pour se reconnecter. Des canyons aux lacs vierges, en passant par les sommets enneigés, les glaciers, les prairies et forêts, voici notre top des trails les plus célèbres aux États-Unis.

Pacific Crest Trail

(Californie, Washington, Arizona, Oregon, Texas, Nouveau Mexique, Utah)

Il est probablement le trail le plus connu aux USA mais aussi dans le monde. C’est d’ailleurs ce sentier qu’a sillonné Cheryl Strayed, l’auteur du livre Wild (également adapté en film).

Situé à l’ouest, en bordure des montagnes de la Sierra Nevada, le Pacific Crest Trail est l’un des parcours les plus difficiles et les plus sauvages des États-Unis. Du Mexique au Canada, les marcheurs passeront par le désert, les forêts profondes, les vallées glaciaires, les grands lacs, les pics volcaniques et auront un aperçu très complet des merveilles naturelles offertes par l’ouest américain.

La traversée de ce sentier prend environ cinq mois. Certains n’en font qu’une portion, et peu sont ceux qui le parcourent dans sa totalité.

Le John Muir Trail (Californie) fait partie du Pacific Crest Trail, dont il est souvent considéré comme la meilleure section, et rend hommage au naturaliste John Muir, fondateur du Sierra Club. Ce sentier sauvage aux paysages grandioses comprend de nombreux lacs, canyons et formations rocheuses. La traversée du John Muir Trail prend environ trois semaines et peut être une excellente alternative pour ceux qui ne veulent pas faire le PCT en entier.

Outre la marche, le parcours peut être suivi en vélo sur la piste cyclable qui le longe, ou encore à cheval.

trail
Pacific Crest Trail – Copyright : Bureau of Land Management
  • Longueur : 4 265 km
  • Meilleure période : ceux qui descendent vers le sud commencent le Pacific Crest Trail entre fin juin et le début du mois de juillet, tandis que ceux qui le remontent vers le nord commencent entre mi-avril et début mai.
  • Pacific Crest Trail

Appalachian Trail

(Georgia, North Carolina, Tennessee, Virginia, West Virginia, Maryland, Pennsylvania, New Jersey, New York, Connecticut, Massachusetts, Vermont, New Hampshire, Maine)

Après l’ouest des États-Unis, direction l’est avec l’incontournable et célèbre Appalachian Trail qui traverse pas moins de 14 États. Ce sentier historique, convivial et pittoresque offre aux marcheurs des expériences et paysages très variés en passant par des montagnes, des vallées, des forêts, des champs, des centres de villégiature, etc.

Il est possible de le faire en entier ou de ne parcourir qu’un tronçon car il existe plusieurs points d’entrée. Sa préparation est recommandée mais moins compliquée que pour le Pacific Crest Trail par exemple.

Pour la traversée totale, comptez environ de cinq à sept mois.

trail
Appalachian Trail – Copyright : Frank Kehren
  • Longueur : 3 524 km
  • Meilleure période : en commençant dans le sud pour remonter, la plupart des randonneurs commencent entre mi-mars et mi-avril, pour finir dans le Maine en septembre. Cependant, pour éviter la foule et les conditions hivernales, le meilleur moment se situe entre mi-avril et début mai.
  • Appalachian Trail

Continental Divide Trail

(New Mexico, Colorado, Wyoming, Idaho and Montana) 

Ce trail fait partie des plus difficiles en Amérique du Nord mais offre des panoramas tout bonnement époustouflants, avec différents types de terrains et d’écosystèmes. Il coure sur la ligne partageant les eaux entre le Pacifique et l’Atlantique. Le sentier traverse de nombreux parcs nationaux dont Glacier National Park, Yellowstone National Park, Rocky Mountain National Park et bien d’autres. Actuellement, 76% du sentier est considéré comme complet, le reste étant composé de pistes peu ou pas balisées.

En plus des randonneurs, le Continental Divide Trail est aussi accessible aux cavaliers.

Comptez quatre à cinq mois environ pour le faire dans son intégralité.

trail
Continental Divide – Copyright : Bureau of Land Management
  • Longueur : 4 988 km
  • Meilleure période : pour ceux qui se dirigent vers le nord, le mieux est de commencer entre fin avril et début mai. Ceux qui vont vers le sud commenceront aux alentours de mi-juin et début juillet.
  • Continental Divide Trail

North Country National Scenic Trail

(New York, Pennsylvanie, Ohia, Michigan, Wisconsin, Minnesota et Dakota du Nord)

Ce sentier national vous mènera au creux de collines et de vallées, dans d’immenses forêts, au bord des fameux Grands Lacs, sur des falaises escarpées, et dans d’autres lieux naturels fabuleux, en traversant sept États nord-américains. Il offre aux randonneurs un aperçu complet de ce qui fait la spécificité des paysages de cette partie des USA. Les marcheurs l’empruntent pour un jour, plusieurs, pour sillonner une large partie ou dans son intégralité (ce qui est beaucoup plus rare). Selon la période, certaines parties permettront de nager, de faire des raquettes, du ski de fond, du vélo ou de l’équitation.

Pour faire ce sentier en entier, comptez environ six mois minimum.

trail
North Country Trail – Copyright : Nick M.
  • Longueur : 7 403 km
  • Meilleure période : les mois de juin et de septembre sont généralement les plus prisés. Le plein été n’est pas recommandé en raison des fortes chaleurs et de l’humidité. L’automne quant à lui, offre de superbes panoramas avec ses couleurs chatoyantes, notamment dans l’État de New York, et jusqu’à fin octobre dans l’Ohio.
  • North Country National Scenic Trail

American Discovery Trail

(Delaware, Maryland, West Virginia, Ohio, Indiana, Illinois, Kentucky, Iowa, Missouri, Nebraska, Kansas, Colorado, Utah, Nevada, Californie)

L‘American Discovery Trail (ADT) s’étend de l’Atlantique au Pacifique, traversant pas moins de 15 États américains. Il est le premier sentier non motorisé permettant de relier un océan à un autre. Il est accessible aux randonneurs mais aussi aux cyclistes et aux cavaliers. En chemin, vous passerez des montagnes, des forêts, de petites villes, des lieux historiques, des déserts et d’autres grands espaces naturels. Quelques personnes ont déjà effectué le trek dans son intégralité mais la grande majorité choisit de faire une section à la fois.

Comptez de 8 mois à un an environ pour cette longue épopée, selon votre moyen de transport.

trail
American Discovery Trail – Copyright : John/Lory Wingate
  • Longueur : 10 943 km (deux chemins distincts qui se séparent au niveau du Midwest puis se rejoignent)
  • Meilleure période : il n’y a pas de saison précise étant donné la longueur du parcours. Cela dépendra donc des États que vous souhaitez faire sur la route.
  • American Discovery Trail

Bon à savoir

  • Certains parcs en chemin nécessitent un permis pour pouvoir entrer ou passer la nuit.
  • Tous ces trails exigent une excellente condition physique.
  • Vous devrez également prévoir les équipements nécessaires pour rendre votre marche la plus confortable possible. Pensez également que la plupart des randonneurs campent donc veillez à prévoir un matériel de qualité pour vous reposer et vous abriter.
  • Il est pour ainsi dire essentiel de préparer votre randonnée de plusieurs semaines/mois, sans oublier de prendre en compte la météo selon la période.
  • Certaines sections de ces trails sont sauvages et nécessiteront une planification précise pour les repas notamment.