Glacier National Park n’est pas le plus connu et pourtant ce parc situé le long de la chaîne des Rocheuses est un véritable trésor pour les amoureux des grands espaces sauvages. À cheval entre les États-Unis et le Canada, ses paysages rappellent justement ceux que l’on peut admirer de l’autre côté de la frontière. Des montagnes à perte de vue, des glaciers, des forêts denses, des prairies fleuries et des lacs miroirs… Glacier est tout bonnement époustouflant !

Un peu d’histoire

L’ère glaciaire

Il y a plusieurs millions d’années, de gigantesques glaciers et le phénomène d’érosion ont façonné le parc en sculptant, au fil du temps, d’impressionnantes montagnes aux pics et crêtes acérés, des vallées escarpées, en creusant de superbes lacs alpins. Aujourd’hui ces énormes glaciers n’existent plus, mais restent l’âme du parc.

L’arrivée des Amérindiens

Les ancêtres des tribus Cheyenne, Flathead, Shoshone et Salish furent premiers habitants de cette zone arrivèrent il y a plus de 10 000 ans. Bien plus tard, au 17ème siècle, ce sont les Indiens Pieds-Noirs qui occupèrent la Grande Plaine.

Aujourd’hui, on peut trouver la réserve des Pieds-Noirs à l’est du parc, et celle des Indiens Flathead au sud et à l’ouest.

Découverte du parc par les américains

En 1850, la zone commence à être explorée et cartographiée par les américains. George Bird Grinnel, figure importante du parc, a travaillé longtemps dans la région et c’est lui qui a décrit Glacier comme étant la « Couronne du continent ».

La mise en place de la voie de chemin de fer Great Northern Railway le long de la partie sud du parc a permis aux touristes américains de commencer à découvrir cette merveille de la nature. Peu à peu quelques hôtels ont été construits, dont certains sont aujourd’hui considérés comme monuments historiques.

Glacier National Park obtient le statut de parc national en 1910. Il est l’un des plus anciens parcs des États-Unis.

Glacier National Park
Grinnell Basin – Copyright : Troy Smith

Aujourd’hui

Le parc de Glacier s’étend sur 4 101 km2. Une partie de ses terres courent jusqu’au Canada, dans les provinces de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Ses eaux se jettent dans l’océan Pacifique, dans le golfe du Mexique et dans la baie d’Hudson. L’état de Glacier a une grande influence sur les eaux d’une bonne partie des États-Unis, son écosystème est donc parmi les mieux préservés du pays.

Malheureusement, avec le réchauffement climatique, le nombre de grands glaciers a largement diminué et ces derniers ont laissé leur place à quelques blocs de glace. Ceux que l’on peut encore voir aujourd’hui devraient disparaître complètement d’ici quelques années.

Les incontournables de Glacier National Park

Going-to-the-Sun Road, cette route scénique de 85km traversant le parc est classée comme lieu d’intérêt historique. Elle franchit le Continental Divide (ligne de partage des eaux), serpente dans les montagnes et vallées, permettant d’accéder à de nombreux sentiers de randonnée et activités variées. Sur la route, vous pourrez également vous arrêter aux différents points de vue, notamment Jackson Glacier Overlook qui permet de voir un glacier au loin.

Partir à la découverte du site

Le parc est divisé en 5 zones distinctes : Lake McDonald, Many Glacier, North Fork & Goat Haunt, St. Mary (Logan Pass compris) et Two Medecine.

Il compte également trois centres de visiteurs : Apgar Visitor Center, Logan pass Visitor Center et St. Mary Visitor Center. Celui de Logan Pass propose une exposition intéressante sur la Going-to-the-Sun Road.

Randonner

Glacier National Park offre plus de 700 miles de sentiers avec des randonnées courtes ou longues, faciles ou difficiles, permettant à chacun d’y trouver son compte. Au programme, falaises vertigineuses, prairies alpines et faune abondante.

Glacier National Park
Copyright : Brian Kingsley

Parmi les plus populaires :

Highline Trail, une randonnée légendaire, elle offre des vues incroyables sur le parc et permet de découvrir tout son écosystème, y compris sa faune et sa flore.

Iceberg Lake qui permet d’admirer quelques icebergs flottant sur un lac d’un bleu profond.

Hidden lake Overlook, descendez jusqu’au lac caché au milieu des montagnes.

Ptarmigan Tunnel, des forêts, de vastes prairies, des lacs pittoresques, des falaises abruptes mais surtout le fameux tunnel creusé dans la roche de Ptarmigan qui vous transporte tout d’un coup dans un autre monde.

Grinnel Glacier, une marche spectaculaire permettant d’admirer l’un des glaciers les plus emblématiques du parc.

Swiftcurrent Pass, outre ses vues imprenables, cette marche plus difficile vous fait passer devant trois lacs ainsi qu’une cascade, et vous permettra de voir le glacier Swiftcurrent.

La découverte du parc peut aussi se faire en compagnie de rangers. Des promenades à cheval sont proposées, mais aussi des excursions en bateau et du rafting. Des tours guidés en bus sont aussi organisés, avec notamment le « jammer », un mélange entre un bus et une voiture ancienne. Plutôt original !

Vélo

Les adeptes de vélo pourront profiter de leurs deux roues sur toutes les routes du parc, notamment au printemps puisque la Sun road n’est pas encore complètement ouverte aux voitures. Attention, seulement trois sentiers sont accessibles aux vélos (se renseigner au Centre des Visiteurs).

Pêche

La pêche est autorisée dans certaines parties du parc et doit se faire de manière responsable étant donné qu’il s’agit d’un écosystème fortement protégé. Les règles et consignes encadrant cette activité sont expliquées sur le site du parc.

Activités hivernales

En hiver, Glacier National Park offre de belles possibilités de ski de fond et de randonnées en raquettes (de novembre à fin avril).

Glacier National Park
Swiftcurrent Lake – Copyright : Esther Lee

Où dormir ?

Plusieurs options de logements sont disponibles à l’intérieur du parc, allant des hôtels de luxe (dont certains sont classés monuments historiques), aux chalets et petits motels, tout dépendra donc de votre budget.

Si le temps le permet, il est aussi possible (et largement conseillé) de faire du camping dans Glacier ! Le parc dispose en effet de 13 campements différents avec divers aménagements.

Vous trouverez également des hôtels et possibilité de Airbnb dans les villes alentours : Columbia Falls, Whitefish, Kalispell et Browning.

Conseils et astuces

  • Certaines parties de Going-to-the-Sun Road sont fermées en hiver, renseignez-vous au préalable. Elles sont généralement toutes ouvertes à partir du mois de juin.
  • Pour Logan pass et d’autres points de vue populaires du parc, préférez visiter tôt le matin ou tard dans l’après-midi, le mieux étant l’aube et le coucher du soleil. Les lumières seront idéales pour les photographes, et ce sont également les moments les plus propices pour observer les animaux.
  • Si vous venez en juillet/août pensez à réserver votre hébergement dans le parc en avance car les places partent très vite à cette période.
  • Vous trouverez de quoi faire des courses et vous sustenter dans l’enceinte du parc puisque celui-ci comprend quelques restaurants et boutiques.
  • Une navette gratuite permet de visiter plusieurs points d’intérêt à l’intérieur du parc.

Coin pratique

Accès

En voiture, vous pouvez accéder au parc via la Highway 2, qui longe la limite ouest du parc (proche des villes de Kalispell, Columbia Falls et White Fish).

Vous pouvez aussi rejoindre le côté est du parc par la Highway 89 (proche de la ville de Browning), avec trois points d’entrée possibles.

Des navettes partent également de Kaliuspell et de Whitefish pour se rendre au parc

Les aéroports les plus proches sont à Kalispell et Great Falls.

Temps de visite

Il est tout à fait possible de parcourir simplement la Going-to-the-sun Road en une journée. Mais le mieux est de prendre au moins deux jours pour profiter de quelques-unes des superbes randonnées du parc tout en dormant sur place.

Horaires et tarifs

Le parc est ouvert 24h/24, tous les jour de l’année.

Comptez 30$ par voiture et pour une durée de 7 jours (20$ en hiver).

Mountain goat – Copyright : Esther Lee

Quand visiter ?

Si vous voulez être au calme, l’automne est une bonne saison et promet des couleurs spectaculaires, mais certaines installations auront commencé à fermer. Le printemps est aussi un bon moment pour profiter du parc avant le rush de l’été, qui reste la période la plus populaire (de mai à septembre).

Attention, la météo peut rapidement changer et les températures peuvent aller d’un extrême à l’autre avec de grosses chaleurs en été et des hivers extrêmement froids.

Liens utiles

À faire à proximité de Glacier National Park

Glacier National Park se trouve à environ 8h de route de Yellowstone National Park et de Grand Teton National Park, deux merveilles à ne pas manquer si vous redescendez au sud dans les terres.

Waterton-Glacier International Park, ce parc jumeau de Glacier se trouve du côté canadien et offre également de superbes opportunités de promenades et d’activités outdoor.