Si vous êtes en voyage dans l’État de la Louisiane, un des incontournables à faire est sans aucun doute la « Greater River Road », la route des plantations qui court le long du Mississipi, de la Nouvelle-Orléans à Baton Rouge. L’occasion de visiter de majestueuses demeures mais aussi d’en apprendre plus cette époque sombre où les esclaves travaillaient sur les terres des riches propriétaires blancs.

Ce qu’il faut savoir sur la route des plantations

Ce terme désigne les champs de coton ou de canne à sucre mais également l’ensemble de la propriété et notamment la demeure principale habitée par les maîtres ainsi que le quartier des esclaves.

À l’époque, les plantations étaient construites de façon stratégique. En effet, elles devaient permettre d’envoyer rapidement les récoltes au port de la Nouvelle-Orléans par le fleuve, puis ensuite dans le reste du monde. Ainsi, un grand nombre d’entre elles ont été établies le long du Mississipi sur la célèbre route des plantations.

Les plantations sont un véritable symbole en Louisiane et témoignent d’une époque que certains préfèrent encore ignorer. Car derrière la façade de ces superbes bâtisses, se cachent surtout l’histoire douloureuse de l’esclavagisme aux États-Unis.

Au début du 18ème siècle, les plantations appartenaient à de riches exploitants blancs. Leur fortune était mesurée par rapport à l’argent gagné grâce à l’exploitation, mais aussi par le nombre d’esclaves qu’ils possédaient.

Après la guerre de Sécession, en 1865, et une fois l’esclavage abolit, les plantations sont vendues, voire abandonnées ou détruites. Parmi les 350 plantations implantées au 18ème siècle, seules 8 sont encore debout aujourd’hui. Après avoir été restaurées, elles font désormais office de musée et/ou de logement touristique.

Pour la touche culture : sachez que les constructions datant de la période d’avant guerre sont dites « Antebellum ».

Tour des plantations à ne pas manquer

Chaque plantation possède sa propre histoire et aucune ne se ressemble vraiment. Certaines se concentreront plus sur l’aspect de la demeure principale et sur l’histoire des maîtres, d’autres sur les esclaves et leur travail.

Laura Plantation

Située à Vacherie, cette plantation créole date de 1805 et est ouverte au public depuis 1994.

Durant la visite, on apprend l’histoire de la famille Locoul sur 4 générations, d’après les mémoires de Laura, arrière petite-fille du fondateur de la plantation. Ce sont surtout des femmes qui ont dirigé cette exploitation d’une main de fer pendant plus de 180 ans. Un tour très intéressant !

Vous aurez droit à une visite guidée de la demeure, du jardin ainsi que des quartiers où vivaient les esclaves. Des tours en français sont disponibles pour ceux qui le souhaitent.

route des plantations
Laura Plantation – Copyright : Shawn Harquail

Oak Alley Plantation

Située aux alentours de St. Francisville, Oak Alley est sans doute la plus réputée des plantations, notamment grâce à la majestueuse rangée de chênes centenaires qui borde l’allée menant à la demeure. Celle-ci, toute aussi majestueuse, est tenue par d’immenses colonnes blanches et considérée comme monument historique.

Les pièces sont extrêmement bien conservées et les visites sont données par des guides en costume d’époque. Vous aurez l’occasion de voir l’intérieur de la demeure et quelques reconstitutions de cabanes d’esclaves.

Oak Alley a servi de décor à de nombreux films, notamment le fameux Autant en emporte le vent ou encore Entretien avec un vampire. Les photographes y trouveront de quoi se faire plaisir !

route des plantations
Oak Alley Plantation – Copyright : Peyton Stanton

Houmas House Plantation

Cette plantation de canne à sucre vaut le détour, notamment pour ses magnifiques jardins et le décor à l’intérieur de la demeure principale avec de remarquables antiquités et œuvres d’art.

Sa construction débuta à la fin du 18ème siècle et se fit sur un terrain appartenant autrefois aux indiens Houmas. Elle fut rachetée plusieurs fois, notamment par un planteur irlandais en 1858 et devint la plantation de canne à sucre la plus importante des États-Unis.

Des tours en français pour ceux qui le souhaitent. Les visites sont principalement concentrées sur l’époque, la bâtisse et ceux qui l’habitaient plutôt que sur les esclaves.

route des plantations
Houmas House – Copyright : Prayitno

Nottoway Plantation

Surnommée « The White Castle », cette demeure est la plus grande de l’État de Louisiane et expose une architecture de style Renaissance grecque aussi belle qu’impressionnante. Construite en 1849 par John Hampden Randolph, un planteur de sucre, elle comprend 64 pièces dont une incroyable salle de bal entièrement blanche dont le décor d’époque a été minutieusement reconstitué.

La visite de Nottoway est entièrement axée sur le tour du manoir.

La route des plantations
Nottoway Plantation – Copyright : praline3001

The Myrtles Plantation

Cette vieille bâtisse située à St. Francisville est un lieu qui plaira particulièrement aux amateurs d’histoires de fantômes. En effet, The Myrtles serait classée parmi les maisons les plus hantées des États-Unis.

Construite en 1796, cette plantation aurait été le théâtre de plusieurs meurtres, dont le premier aurait été commis par Chloé, une ancienne esclave abattue après avoir été démasquée.

Outre ses habitants « ectoplasmiques », cette plantation est un bel endroit qui peut se visiter de jour… mais aussi de nuit ! L’accès à l’extérieur est gratuit et une carte des lieux vous sera donnée au magasin, tandis que les visites guidées de l’intérieur de la maison sont payantes.

La route des plantations
The Myrtles Plantation – Copyright : MRHSfan

Frogmore Plantation

Cette plantation de coton datant du 19ème siècle est encore en activité, vous pourrez notamment y voir les champs de coton et en récolter une poignée. Comparée à la plupart des autres plantations, Frogmore a l’avantage de proposer une visite vraiment axée sur la vie difficile des esclaves sur place, sur la récolte du coton et évidemment sur le quotidien des maîtres. Les quartiers d’esclaves reconstitués sont particulièrement intéressants.

route des plantations
Frogmore Plantation – Copyright : topologos

Whitney Plantation

Située à Wallace, cette plantation fondée par Ambroise Heidel est qualifiée de « premier musée sur l’esclavage aux États-Unis » et entièrement dédiée à ce sujet. Elle fut restaurée dans le but de montrer aux gens l’autre facette d’une époque que beaucoup préfèrent nier.

Ses portes sont ouvertes au public depuis 2014. Outre les expositions et œuvres commémoratives, on peut visiter des cabanes d’esclaves, une prison, la demeure des propriétaires, lire des récits d’esclaves, etc. Une visite vraiment intéressante qui vaut la peine et une vision plus réaliste sur le monde des plantations.

Voici un article qui parle en détail de ce site.

La route des plantations
Whitney Plantation – Copyright : michael mccarthy

Bon à savoir

Pour visiter les plantations et sillonner la fameuse route des plantations, le mieux est de faire la route en voiture. Cependant sachez que des bus peuvent vous y emmener depuis la Nouvelle-Orléans ou Baton Rouge.

Les visites durent généralement une heure.

Pour les cinéphiles en quête de films sur le sujet des plantation et de l’esclavagisme, voici quelques titres : 12 years a slave (tourné à Magnolia Plantation), Birth of a nation et Django Unchained (Evergreen Plantation).