La Grosse Pomme recèle de symboles connus dans le monde entier, d’immenses icônes incontournables pour ceux qui visitent la ville. Nous vous proposons donc un tour d’horizon  des grands monuments de New York, de leur création à aujourd’hui.

Statue de la liberté

Grande première parmi les monuments de New York, elle est un symbole de liberté, de démocratie, et fait partie des structures les plus connues au monde.

Vers 1865, à la fin de la guerre civile américaine, l’historien français Edouard de Laboulaye propose à la France de créer une statue pour les États-Unis afin de célébrer le succès de ce pays dans l’édification d’une démocratie viable. C’est le sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi qui remporte la commande. Les Français doivent se charger de la statue et de son assemblage, les Américains du piédestal sur lequel elle se tiendra. Un travail conjoint, en symbole de l’amitié entre ces deux peuples.

La création de la sculpture ne commence qu’en 1875, car il faut collecter les fonds nécessaires pour une aussi grande réalisation.

Tandis que Frédéric s’occupe de la conception de la statue à partir de feuilles de cuivre martelées, c’est notre fameux Gustave Eiffel qui élabore la structure en fer et en acier.

En 1885, une fois la statue terminée, elle est démontée puis expédiée à New York par bateau. L’assemblage et le montage durent près de quatre mois. Elle est ensuite placée sur un immense piédestal conçu par l’architecte américain Richard Morris Hunt, sur une petite île de la baie de New York, aujourd’hui connue sous le nom de Liberty Island.

Le 28 octobre 1886, le président Grover Cleveland la consacre officiellement devant des milliers de personnes.

Au fil des ans, la statue voit arriver de loin les millions d’immigrants passant par Ellis Island.

En 1986, elle est rénovée à l’occasion du centenaire de sa consécration.

Empire State Building

LEmpire State Building figure parmi les monuments de New York les plus emblématiques et possède une histoire particulière.

En 1929, a lieu la publication du projet de construction de ce bâtiment sur la prestigieuse 5th Avenue. C’est l’architecte William Lamb que l’on désigne pour l’élaboration des plans de ce gratte-ciel, véritable challenge en termes de conception et de construction.

L’Empire State Building est pourtant érigé en un temps record de 420 jours avec, en plus, un budget inférieur à celui qui était prévu.

En mai 1931, le Président Franklin D. Roosevelt l’inaugure.

L’immeuble, conçu pour accueillir des bureaux, se retrouve malheureusement victime de la Grande Dépression. Malgré la publicité intensive faite par les propriétaires de l’immeuble pour inciter la location des espaces disponibles, la majorité de l’Empire State Building reste vide pendant la moitié des années 30. Il faut attendre jusqu’à la fin des années 1940 pour que le marché immobilier se rétablisse complètement.

Au début des années 1950, l’Empire State Building devient le bâtiment le plus rentable de New York.

monuments de New York
Empire State Building – Copyright : tom ritson (unsplash)

Pendant longtemps, il reste le plus grand bâtiment de New York, jusqu’à la construction des tours du World Trade Center en 1972.

Rockefeller Center

Situé au cœur de Manhattan, le Rockefeller Center, développé par John D. Rockefeller, est conçu par une équipe d’architectes.

La construction débute en mai 1930. Il ne s’agit pas d’un immeuble mais plutôt d’un complexe immobilier, l’un des premiers à intégrer différents types d’arts et d’œuvres à son architecture (peintures murales, sculptures et mosaïques).

Le complexe ouvre officiellement ses portes en novembre 1939. Il comprend 19 bâtiments parmi lesquels des bureaux, un grand nombre de commerces ainsi que des salles de spectacle dont celle du fameux Radio City Music Hall (à l’époque, théâtre le plus grand au monde). Quasiment considéré comme une mini ville, il est surnommé « a city within a city » (« une ville dans la ville »).

En 1987, le Rockfeller Center est déclaré National Historic Landmark.

monuments de New York
Rockefeller Center – Copyright : Roman Kruglov

Aujourd’hui, le Rockfeller Center fait partie des grands monuments de New York les plus fréquentés par les touristes du monde entier. La pièce maîtresse du complexe est le bâtiment principal de 30 étages, situé au 30 Rockefeller Center. Il comprend un pont d’observation, Top of the Rock, offrant une vue imprenable sur la ville.

Au pied de ce building, se trouvent une patinoire (ouverte de mi-octobre à mi-mars), la célèbre Prometheus Fountain, ainsi qu’un immense sapin de Noël illuminé chaque année en décembre.

Brooklyn Bridge

Pionnier dans la conception de ponts suspendus en acier, John Augustus Roebling est à l’origine du projet de construction du Brooklyn Bridge sur l’East River, entre Manhattan et Brooklyn. Il s’agit alors du premier pont suspendu en acier offrant la plus longue portée au monde (1 825 m).

Malheureusement en 1869, un peu avant le début des travaux, Roebling est gravement blessé et décède quelques semaines plus tard. Son fils, Washington A. Roebling, qui a déjà travaillé avec son père sur divers projets, devient ingénieur en chef. La construction débute en janvier 1870.

Pour garantir la solidité des fondations du pont, des caissons sous-marins en bois sont placés sous l’eau et remplis d’air comprimé, permettant ainsi aux ouvriers de creuser le lit de la rivière. Cependant, cette technique présente de sérieux risques d’accidents de décompression. Washington A. Roebling en est d’ailleurs victime. Son épouse, Emily Warren Roebling, se charge alors de superviser la construction du pont. Washington Roebling continue de diriger les opérations en observant le site depuis sa chambre et en envoyant des messages.

L’inauguration du Pont de Brooklyn a lieu le 24 mai 1883. Des milliers d’habitants de Brooklyn et de Manhattan assistent à la cérémonie dirigée par le président Chester A. Arthur et par le gouverneur de New York, Grover Cleveland. Emily Roebling est invitée pour la première fois à franchir le pont, portant un coq comme symbole de la victoire.

En moins de 24 heures, environ 250 000 personnes traversent le pont de Brooklyn en empruntant la large promenade dédiée aux piétons, imaginée par John Roebling.

À l’époque, le Brooklyn Bridge est le plus long pont du monde. Cette connexion entre les centres urbains de Brooklyn et de Manhattan change radicalement le visage de New York.

monuments de New York
Brooklyn Bridge – Copyright : robert bye (unsplash)

Ce pont hybride à suspensions comprend deux superbes tours à chaque extrémité. Premier pont suspendu en acier au monde, il est considéré comme un véritable exploit de l’ingénierie du 19ème siècle.

Flatiron Building

Véritable icône new-yorkaise, ce bâtiment emblématique de 21 étages et 87 m est connu pour sa forme triangulaire singulière, faisant penser à celle d’un fer à repasser (« flatiron » signifie « fer à repasser »). Initialement, il devait être appelé Fuller Building puisqu’il fut construit pour recevoir les bureaux de la société Fuller Construction.

Le Flatiron est construit entre 1900 et 1902 par l’architecte Daniel Burnham, à l’intersection de Broadway et de la Fifth Avenue, un emplacement de premier choix. À l’époque, bon nombre d’habitants pensent que sa structure particulière ne résistera pas à l’épreuve du temps. C’est sans compter l’expérience et le talent de Daniel Burnham, réputé pour ses constructions innovantes dans la ville de Chicago.

En 1966, le bâtiment est déclaré monument de la ville, puis monument historique national en 1989.

monuments de New York
Flatiron Building – Copyright : ziyue wang (unsplash)

Très apprécié par les touristes, il est particulièrement photographié et fait partie des plus célèbres monuments de New York. Bien qu’il ne soit pas le bâtiment le plus haut de la ville, il offre tout de même une superbe vue sur Manhattan.

Votez !