Le bison d’Amérique du Nord, à la rencontre de cet animal emblématique

0
7
bison
Copyright : Henry Schimke

Le bison… On imagine aisément les troupeaux foulant les vastes territoires d’Amérique du Nord, faisant trembler le sol de leur pas lourd. Il couvrait jadis les Grandes Plaines ainsi qu’une large partie de l’Amérique du Nord, et occupait une place centrale dans la culture des Amérindiens. Pourtant, fut une époque où il failli disparaître complètement, chassé à outrance par les colons. Aujourd’hui, le bison est non seulement une espèce protégée, mais aussi l’un des animaux emblématiques des États-Unis.

Le bison d’Amérique du Nord

Il existe deux espèces de bisons dans le monde, le bison d’Amérique du Nord (bison bison) et le bison d’Europe (bison bonasus). En Amérique du Nord, on trouve deux sous-espèces, le bison des plaines aux USA, et le bison des bois au Canada.

Caractéristiques du bison

Le bison appartient à la famille des bovidés. C’est un herbivore qui se nourrit principalement d’herbes, d’arbustes et de brindilles.

Particulièrement massif, il est le plus gros mammifère terrestre présent aux États-Unis. Certains individus peuvent peser plus d’une tonne et atteindre jusqu’à 2 m de hauteur ! On le reconnaît aisément à son corps dont la partie avant est plus corpulente que l’arrière, à ses cornes courtes et incurvées vers le haut, mais surtout à la bosse proéminente située au-dessus de l’épaule. Sa fourrure brune et hirsute est plus dense au niveau de la tête, du garrot et des pattes avant, que sur le reste du corps.

Pour ceux qui se poseraient la question, « bison » et « Buffalo » désigne le même animal mais le premier est le nom scientifique tandis que le deuxième est plus employé dans un usage courant.

bison
Copyright : AirHaake

Le bison d’Amérique du Nord à travers l’histoire

Les bisons et les indiens

Présent aux États-Unis depuis des centaines années, le bison était chassé par les tribus amérindiennes et constituait une grande partie de leurs ressources principales. Son territoire était alors très vaste, des grandes prairies du Midwest jusqu’aux Rocheuses à l’ouest, dans le Nevada et l’est des Appalaches. À cette époque, on estime que le nombre de bisons devait atteindre plus de 50 millions d’individus vivant en troupeaux et se déplaçant au fil des saisons.

Les tribus amérindiennes le considéraient comme un animal hautement symbolique, essentiel pour leur survie mais également d’un point de vue spirituel.

Avant que le cheval ne soit introduit sur le territoire, les Indiens chassaient le bison à pied et ne tuaient que le nombre de bêtes indispensables pour répondre à leurs besoins. Ils utilisaient la chair pour se nourrir, la peau qu’il tannait pour la toile des tipis, les vêtements et accessoires divers. Les os servaient à confectionner des outils et objets divers, les tendons pour fabriquer des cordes d’arcs et des fils de couture. « Rien ne se perd, tout se transforme. »….

Les bisons et les colons

Lorsque les colons sont arrivés, ils ont d’abord commencé à chasser le bison pour se nourrir, mais la chasse de ce gros mammifère s’est vite transformée en jeu, puis en sport avec l’idée d’abattre le plus de bêtes possible. C’est d’ailleurs comme ça que le fameux Buffalo Bill a gagné son surnom. Pire encore, chasser le bison est aussi devenu une arme de choix pour exterminer les Indiens, les privant ainsi de leur ressource principale.

La chasse au bison est devenue tellement populaire, qu’à la fin des années 1800, il ne restait que quelques centaines de spécimens sur tout le territoire. Cette quasi disparition fut dramatique pour les Indiens, tant du point de vue vital que spirituel.

La sauvegarde de l’espèce

Au tout début du 20ème siècle, le Congrès vote en faveur de la protection des bisons, une décision suivie de peu par la National Bison Range, une initiative du Président Roosevelt en faveur de la protection de cet animal.

En 2016, le bison devient le premier emblème mammifère des États-Unis à la suite d’une loi signée par le Président Barack Obama, le National Bison Legacy Act. Il rejoint donc le Pygargue à tête blanche (que l’on prend souvent pour un aigle), autre animal symbole des USA.

Aujourd’hui, le bison fait partie des espèces protégées. On estime le nombre de bisons à environ 500 000 aux États-Unis, la plupart vivant dans des parcs nationaux, des réserves naturelles ou encore des ranchs pour l’élevage. Parmi ces individus, seuls 30 000 bisons environ sont considérés comme « purs », sauvages et exempt de maladies.

L’histoire du bison et des Amérindiens étant intimement liée, certaines associations indiennes demandent la réimplantation de l’animal dans leurs réserves. L’association Defenders a d’ailleurs récemment permis de réintroduire deux petits troupeaux de bisons sauvages provenant de Yellowstone dans les Réserves indiennes de Fort Peck et de Fort Belknap.

bison
Copyright : USFWS Mountain-Prairie

Les principaux endroits où voir des bisons aux États-Unis

Durant votre voyage aux États-Unis, les meilleurs endroits pour observer des bisons en liberté seront les grandes réserves et parcs nationaux.

 

Yellowstone National Park

Le parc national de Yellowstone compte la plus grande population de bisons des plaines sauvages, soit 4 816 individus en 2017. C’est le seul endroit aux États-Unis où les bisons sont des descendants purs (sans gènes du bétail) des premiers bisons qui parcouraient les prairies du pays. Il est possible de les voir tout au long de l’année à Hayden Valley et Lamar Valley, ainsi que dans les prairies en été.

Theodore Roosevelt National Park

Situé dans le Dakota du nord, le parc national Theodore Roosevelt compte environ 500 bisons dans deux sections du site. Il porte le nom du président qui a chassé le bison et a, plus tard, aidé l’American Bison Society à empêcher l’extinction de l’espèce.

C’est l’un des meilleurs endroits aux États-Unis pour observer le gros mammifère en liberté.

Parc national de Wind Cave

Situé dans le Dakota du Sud, ce petit parc a commencé par accueillir un premier troupeau de bisons en 1910. Aujourd’hui, le troupeau s’est largement agrandi et compte près de 400 individus parcourant librement les plaines.

Custer State Park

Ce parc d’État situé dans le Dakota du Sud compte un troupeau d’environ 1 300 bisons en liberté. Chaque mois de septembre, le Buffalo Roundup a lieu et permet de voir le spectacle des cowboys rassemblant le troupeau de manière assez spectaculaire, à grands coups de grondements et de poussière.

bison
Groupe de bisons à Yellowstone – Copyright : Tony’s Takes

Vous pourrez également voir des bisons dans différents refuges tels que National Bison Range Wildlife Refuge dans le Montana, Neal Smith Wildlife Refuge dans l’Iowa, Land Between the Lakes dans le Kentucky, Rocky Mountain Arsenal Wildlife Refuge dans le Colorado et Wichita Mountains Wildlife Refuge dans l’Oklahoma.

Mise en garde

Le bison reste bien évidemment un animal sauvage dont il vaut mieux rester à distance car celui-ci peut charger s’il se sent menacé ou provoqué. Ces derniers temps, plusieurs incidents ont eu lieu, dont une femme en juin qui a été encornée par un bison à Yellowstone. Celle-ci s’en est sortie avec quelques blessures et certainement beaucoup de peur. Demandez conseil aux rangers et restez prudents !

Le saviez-vous ?

  • Il est possible de connaître l’humeur d’un bison en observant sa queue. En effet, si celle-ci pend et bascule normalement, alors ce dernier est calme. En revanche, si la queue est droite, cela peut vouloir dire qu’il est prêt à charger.
  • Les veaux sont surnommés « red dogs » (« chiens rouges ») en raison de la couleur rouge/orange qui les caractérise à leur naissance. Ce n’est que quelques mois après que leur pelage va devenir plus foncé.
  • Le bison est certes gros mais ne vous y fiez pas, il peut courir assez vite (jusqu’à 55 km/h), est extrêmement agile et sait très bien nager.
  • Le bison a une très mauvaise vue mais un excellent sens de l’odorat et de l’ouïe.
  • C’est grâce à son épais manteau qu’il porte sur la partie avant du corps que le bison peut supporter les hivers rigoureux.
  • Le période d’accouplement se situe entre août et septembre. Au bout de 9 mois, la femelle ne donne naissance qu’à un seul veau qu’elle va allaiter pendant un an.
  • Les bisons sont surtout actifs durant le jour et la tombée de la nuit.
  • La viande de bison est considérée comme plus beaucoup plus saine que la viande de bœuf.
JeParsAuxUsa recommandeAgence Usa Back Roads