Los Angeles ou tout simplement « L.A » en plus court et plus cool, représente à la fois tous les excès et les rêves de l’humanité. Véritable monstre urbain, la deuxième agglomération des Etats-Unis déploie son réseau tentaculaire d’autoroutes, ses quartiers riches et ses ghettos dans une nébuleuse citadine de 18,5 millions d’habitants.

La cité des anges incarne le rêve américain, en partie grâce à la première industrie cinématographique du monde, baignée par le soleil de la Californie et les dollars d’Hollywood. Sa célèbre colline décrit un septième art inégalable, populaire et étoilé ; en coulisses, des paillettes « sex, drug & rock’n roll » qu’affectionnent tant les tabloïds américains. Grâce au cinéma ou à la télévision, les rues et les quartiers ont vite été définis comme mythiques dans l’imaginaire collectif : Sunset Boulevard, Mulholland Drive, Berverly Hills, Santa Monica, Venice Beach ou Malibu.

L.A possède une multitude de villes dans la ville : ses quartiers richissimes, les villas de Jack Nicholson ou Warren Beatty, contredisent l’immense pauvreté de quartiers comme le South Central. Los Angeles symbolise le fossé américain entre les différentes classes sociales, cette précarité dissimulée sous la poudre aux yeux du rêve américain. Les habitants aiment profondément une ville qui s’explore en s’éloignant du centre-ville, des attraits touristiques et des projecteurs d’Hollywood… S’offrant ainsi un bain de culture américaine, entre cosmopolitisme, fraîcheur de vivre et liberté créative.

Le top 10 de Los Angeles pour une première visite

Los Angeles
Le Hollywood Walk of Fame. Sur Hollywood Boulevard, plus de 2 400 étoiles sont figées sur le trottoir
Los Angeles
Third Street Promenade. La Third Street Promenade est probablement la rue la plus animée de L. A
Los Angeles
Le Griffith Observatory. Du Griffith Observatory, c’est une vue panoramique de la cité des anges qui s’offre à nous.
Los Angeles
Venice Beach. Le long de Venice Beach, les couleurs et les kiosques de rues font la course à l’excentrisme et au baroque. .
Disneyland Resort
Disneyland Resort. Il fut le premier parc à thèmes pensé par Disney, en 1955..
Los Angeles

Mulholland Drive. Route scénique sur les hauteurs de la San Fernando Valley, elle offre des vues magnifique sur le Downtown et la vallée
Warner Bros Studios
Les Warner Bros Studios. A Burbank, les célèbres studios hollywoodiens proposent des visites guidées des décors de cinéma.
El Pueblo
El Pueblo. Avec ses 27 bâtiments historiques et sa communauté mexicaine, El Pueblo est la partie la plus ancienne de L.A. Copyright photo City Project
Getty Center
Getty Center. Ouvert en 1997 dans Brentwood, le Getty Center, à l’architecture impressionnante, est l’un des musées les plus importants de la ville
beverly-hills
Berverly Hills. Dans Beverly Hills, on flânera parmi les villas, les décapotables et le luxe, comme presque nulle part ailleurs dans le monde.

Les quartiers de Los Angeles

Le Downtown : depuis quelques années, Los Angeles fait des efforts financiers considérables pour redynamiser son centre-ville, éloigné de l’océan, le Downtown. Los Angeles est une ville moderne, comme beaucoup de villes aux Etats-Unis, et possède par conséquent peu de bâtiments à fort patrimoine historique. Cependant, la modernité a ses bienfaits et dévoile de nombreuses pépites dans le centre de la cité des anges.

Le Walt Disney Concert Hall est l’un de ces chefs d’œuvre contemporains et architecturaux. Pensé par le célèbre Frank Gehry et lancé par la veuve du papa de Mickey, Liliane Disney, au cœur du Music Center, l’immense salle de concerts a été achevée en 2003. Dans cette verve de modernité, le Museum of Contemporary Art (MOCA) célèbre avec panache l’art contemporain. Pour une ambiance plus traditionnelle, historique et dépaysante, on ira flâner dans El Pueblo, le quartier mexicain. Avec ses 27 bâtiments historiques, son institut culturel, son église, ses restaurants et sa communauté, El Pueblo est la partie la plus ancienne de la ville.

Los Angeles
Le Walt Disney Concert Hall : photo Carol Hightsmith

On retrouve dans le centre ville de L.A un marché intéressant, le Grand Central Market, qui donne sur South Broadway ; le L.A Live, un énorme complexe de divertissements qui comprend une salle de spectacle, le Nokia Theatre, des hôtels de luxe comme le Ritz-Carlton mais aussi et surtout le Staples Center, le temple des équipes de la ville, des Lakers (basket) aux Kings (hockey). A 3 kilomètres au sud du centre-ville, l’Exposition Park abrite le Los Angeles Memorial Coliseum, stade de plus de 100 000 places, qui a accueilli par deux fois les Jeux olympiques d’été.

Hollywood : visiter Los Angeles et oublier son quartier le plus évocateur, serait un véritable délit culturel. Malgré une certaine démesure et superficialité, Hollywood règne toujours en maître sur le cinéma mondial. Si le cinéma d’auteur est essentiel à l’art, les films hollywoodiens assurent la survie du cinéma et préservent cet équilibre nécessaire entre public et critique.

Les attraits touristiques du quartier se situent essentiellement sur un petit périmètre autour de Hollywood Boulevard. Sur cette rue légendaire, plus de 2 400 étoiles sont figées sur le trottoir, le célèbre Walk of Fame. On trouve bien évidemment sur le boulevard, des cinémas, qui ont immortalisé les plus grandes stars du septième art comme le Grauman’s Chinese Theatre ou encore le Kodak Theatre, qui accueille chaque année la cérémonie des oscars.

Los Angeles
Le Chinese-Theatre sur Hollywood Boulevard

Le Griffith Park abrite l’emblème le plus connu de la ville, les lettres blanches « Hollywood », sur le mont Lee. Le signe est visible à des kilomètres à la ronde. Mais le parc, le plus grand de la région, permet aussi de se détendre : un zoo, un jardin botanique, des musées, des aires de pique-nique, des pistes de randonnée… Du Griffith Observatory, c’est même une vue panoramique de la cité des anges qui s’offre à nous.

West Hollywood est un des quartiers « hype » de L.A. Entre Sunset Strip et Melrose Avenue, on y croise des stars, des bars et des boutiques branchées, des restaurants sophistiqués… Il est aussi le premier quartier homosexuel et lesbien de la ville. Lors du Los Angeles Lesbian, Gay, Bi and Transgander Pride Celebration, ce sont plus de 500 000 personnes qui viennent s’amuser dans West Hollywood.

Santa Monica, Venice, Malibu : les plages : excepté Hollywood, c’est probablement à Santa Monica et ses environs que l’on pense lorsqu’on s’imagine la cité des anges. Ses longues plages, ses filles en roller et maillot de bain, les hommes se musclant devant les yeux des passants et ses communautés excentriques animent un quartier atypique.

Au cœur de Santa Monica, la piétonne Third Street Promenade est plus que populaire par ses attractions hétéroclites, cinémas, librairies, cafés et boutiques. Venice est le siège des cultures underground et insolites : le long de Venice Beach, les couleurs et les kiosques de rues font la course à l’excentrisme et au baroque. Plus au nord, Malibu s’étend sur 34 kilomètres de plages et d’océan. C’est aussi à Santa Monica que la Route 66 termine sa course dans l’océan.

santa monica

Westside : à l’ouest du Downtown, s’étire ce grand quartier qui comprend des musées intéressants comme le LACMA sur Wilshire Bvd, Bervely Hills, l’University of California (UCLA) et les quartiers richissimes de Bel Air et Brentwood, où trône l’impressionnant Getty Center. Dans Beverly Hills, on flânera parmi les villas, les décapotables et le luxe, comme presque nulle part ailleurs dans le monde.

Dans Bel Air, il n’y a même pas de trottoir pour que les badauds évitent de se promener au cœur d’un quartier doré. Quant à Culver City, ville à part entière dans L.A, un air de nostalgie cinématographique erre dans les rues de celle qui a été le lieu de tournage de Citizen Kane et Autant en emporte le vent. Des galeries d’art sont réunies dans le Culver City Art District, quand la ville abrite également les Sony Pictures Studios.

La San Gabriel Valley et la San Fernando Valley : au nord de L. A, la première abrite les quartiers de Pasadena et de San Marino. On y trouve le Colorado Boulevard et l’Old Town Pasadena, agréables balades victoriennes, des musées, l’Huntington Library, des galeries d’art et un jardin botanique. La San Fernando Valley est quant à elle le temple du cinéma. On y retrouve tous les grands studios hollywoodiens, qui proposent des visites comme Warner Bros à Burbank, ou le parc d’attractions d’Universal.

Universal Studio
Parc basé sur le cinéma, attractions sur Harry Potter, Transformers, Fast and Furious.

Deux balades à pied au sein d’une ville immense comme Los Angeles.

Les étoiles du cinéma : Hollywood Boulevard : La balade débute par le mythique Walk of Fame, pour découvrir les centaines d’étoiles d’acteurs, de chanteurs ou de stars de la télévision gravées dans le trottoir californien. A la sortie du Walk of Fame, se dresse l’Egyptian Theatre, qui a porté Robin des Bois à ses débuts ( 1922). Plus loin, le Kodak Theatre, salle de 3 400 places assises, accueille depuis 2002 la très prestigieuse cérémonie des oscars ; El Capitan Theatre se vend comme le cinéma qui a accueilli le culte Citizen Kane d’Orson Welles ; devant le Grauman’s Chinese Theatre, les plus grands, Humphrey Bogart, Marilyn Monroe et même RD-D2 ou Donald Duck, ont déposé leurs empreintes de mains ou de pieds dans le ciment.

Un air de vacances à Santa Monica : On retrouve ici la Californie avec sa longue plage, la Santa Monica State Beach, ses palmiers et sa jetée, la Santa Monica Pier, qui accueille un parc d’attractions et une grande roue.

Parallèle à la plage, la Third Street Promenade est probablement la rue la plus animée de la ville. Paradis du shopping, elle affiche une variété impressionnante de plaisirs : Starbucks, des cinémas, une librairie Barnes & Noble, des boutiques chics (Armani, Guess), un Apple store, des restaurants, des bars… Tout est accessible à pied sur une rue entièrement interdite à la circulation.