Les chutes du Niagara, une merveille entre USA et Canada

0
89
chutes du Niagara

Les chutes du Niagara font partie des attractions touristiques les plus populaires de l’État de New York. Chaque année, des centaines de milliers de touristes se pressent pour admirer la beauté et la puissance de ces trombes bleues qui se déversent en continu dans un grondement assourdissant. 

Un peu d’histoire

Situées sur la frontière entre le Canada et les États-Unis, les chutes du Niagara sont composées de trois chutes d’eau situées sur la rivière Niagara :

 

  • American Falls ainsi que Bridal Veil Falls du côté de l’état de New York avec le Niagara Falls State Park,
  • Horseshoe Falls du côté de l’Ontario avec le Queen Victoria Park.

Cette même rivière relie le lac Érié au lac Ontario. Niagara Falls est le nom des deux villes jumelles séparées par l’eau.

Les chutes du Niagara sont les deuxièmes plus grandes au monde après les chutes Victoria en Afrique. Leur formation remonte à plus de 12 000 ans, lorsque, à la fin de l’ère glaciaire, de grands torrents d’eau ont été libérés durant la fonte des glaces et se sont déversés dans la rivière Niagara. Au fil des ans, la formation des chutes a continué. Plus récemment, des travaux de remise en état ont été effectués pour préserver les chutes, et le volume d’eau a été réduit avec le détournement de l’énergie hydroélectrique.

La découverte des chutes

« Niagara » provient du mot indien iroquois « Onguiaahra » qui signifie « le détroit ». Les Amérindiens sont les premiers hommes à avoir habité la région et probablement les premiers témoins du spectacle des chutes. Un paysage qui, à l’époque, était alors bien différent d’aujourd’hui !

En 1678, l’explorateur et prêtre franciscain Père Louis Hennepin est le premier européen à les découvrir. Au fur et à mesure que les colons arrivent, les tribus habitant la région se dispersent. Rapidement, des forts sont construits à l’embouchure de la rivière Niagara, contrôlant l’accès aux Grands Lacs. Parmi eux, le Old Fort Niagara, construit au 18ème siècle et restauré au 20ème siècle.

chutes du niagara
Représentation au Old Fort Niagara – Copyright : Anthony Sokolik

Un développement rapide

Dans les années 1800, le système ferroviaire se développe et transforme la région en une destination prisée par de nombreux touristes, y compris par les jeunes mariés qui viennent y passer leur lune de miel.

La puissance des chutes attire également les industriels qui souhaitent utiliser la force de l’eau pour faire fonctionner leurs usines.

Mais la révolution industrielle de l’époque commence à abîmer la beauté naturelle des chutes. À la fin des années 1860, « Free Niagara », un petit groupe de défenseurs de l’environnement, exige de l’État de New York que l’endroit soit protégé de l’exploitation et reste libre d’accès au public. En 1885, ils remportent la bataille et le Niagara Reservation State Park (côté USA) est le premier parc d’État établi aux États-Unis.

Les années 1900 sont marquées par l’ouverture à Niagara Falls de la première centrale hydroélectrique à grande échelle du monde, et par la première utilisation commerciale à longue distance du système à courant alternatif grâce au célèbre ingénieur électricien Nikola Tesla.

« The Barrel Brigade »

Il s’agit du nom donné au groupe de casse-cou qui ont fait les gros titres des journaux pour avoir choisi de se lancer à l’assaut des chutes dans des embarcations en fer ou en bois, notamment parfois de simples tonneaux.

En 1901, Annie Edson Taylor, une institutrice de 63 ans, est devenue la première personne à plonger au-dessus des chutes Niagara à bord d’un tonneau et à survivre !

Visite en 3 jours

Trois jours suffisent largement pour visiter les chutes du Niagara sans trop se presser. Vous pourrez consacrer les deux premières journées aux chutes elles-mêmes et aux différents points de vue. Marcher d’un côté à l’autre prend pas mal de temps. Par exemple, le trajet d’un côté de Horseshoe à l’autre fait 4km, soit 8km aller-retour. Si vous souhaitez faire les trois chutes, deux jours ne seront donc pas de trop, sans comptez les activités comme le tour en bateau  !

Le troisième jour, vous pourrez découvrir la ville et vous concentrer sur les visites que vous souhaitez faire (centre de découverte, musée, shopping, etc.). Le soir, une promenade s’impose pour admirer les chutes de nuit avant d’aller tenter votre chance dans l’un des casinos.  

Les incontournables des chutes du Niagara

En hiver, les Niagara Falls offrent un spectacle aussi magnifique que surprenant. La brume de l’eau se mêle aux parties gelées des chutes et aux diverses formations de glace le long des berges et sur la rivière.

Autre immanquable, le spectacle des chutes de nuit puisque celles-ci sont éclairées par des projecteurs colorés. L’été, vous aurez également l’occasion d’admirer les feux d’artifices tous les vendredi et dimanche.

chutes du niagara
Lumières sur les chutes – Copyright : Mervyn Chua

Les meilleurs points de vue

Du côté américain, les meilleurs points de vue pour voir les chutes sont : Prospect Point Park pour voir le bord des chutes américaines depuis l’Observation Tower et Cave of the Winds sur Goat Island.

Du côté canadien, le parc Queen Victoria est la principale zone d’observation des chutes et s’étend depuis le bord des chutes jusqu’au Rainbow bridge. Table Rock offre également un très beau point de vue.

Partir à la découverte du site

La croisière sur le Maid of the Mist est l’une des attractions les plus célèbres. La balade vous emmènera dans la brume des chutes, au plus près de celles-ci. Côté USA, l’embarquement se fait à Prospect Point.

Au parc Queen Victoria, vous pouvez accéder à Journey Behind the Falls au Centre des visiteurs de Table Rock.

Vous pourrez ensuite parcourir l’étonnante rue de Clifton Hill, admirer les chutes depuis la Skylon Tower, monter dans la Niagara Skywheel et dépenser quelques jetons au Fallsview Casino Resort.

chutes du niagara
Rue de Clifton Hill – Copyright : lezumbalaberenjena

Pour découvrir l’histoire de Niagara Falls, direction l’Old Fort Niagara (site historique et musée) et le Niagara Falls History Museum.

Où dormir ?

Il existe un large choix d’hébergements à proximité dans la région, avec notamment des hôtels dont les chambres donnent directement sur les chutes. La vue est imprenable mais il vous faudra par contre un budget plus conséquent !

Vous trouverez aussi des hôtels, des auberges et des chambres d’hôte dans les zones périphériques avec des chambres plus accessibles, et dont certains sont à distance de marche des chutes.

Si votre hôtel est un peu éloigné du parc, renseignez-vous afin de savoir s’il propose des navettes gratuites pour aller voir les chutes avant de réserver.

Pour les amoureux de camping, vous trouverez également divers emplacements à proximité de Niagara Falls.

La saison haute se situe entre juillet et août donc assurez-vous de réserver en avance si vous comptez vous y rendre à cette période.

Regardez également du côté de Airbnb, notamment si vous avez votre propre véhicule.

Conseils et astuces

  • Les chutes sont réputées pour être plus impressionnantes du côté canadien.
  • Si vous optez pour une des nombreuses compagnies touristiques à Niagara Falls, assurez-vous de comparer ce qui est inclus avec la visite, y compris les admissions aux attractions.
chutes du niagara
Maid of the Mist – Copyright : Eduardo Zárate
  • Concernant le séjour entier et/ou l’hébergement, regardez sur le site Groupon qui propose souvent des bons plans pour cette destination.
  • Faites vos visites tôt le matin ou en fin d’après-midi afin d’éviter le plus possible la foule.
  •  Selon l’établissement où vous séjournez, renseignez-vous au préalable sur la proximité des chutes et des différentes activités que vous souhaitez effectuer.

Coin pratique

Accès

Par avion, vous devez atterrir à Toronto, en Ontario ou à Buffalo, dans l’État de New York. Pour vous rendre aux chutes depuis l’aéroport, vous pouvez louer une voiture, prendre une navette ou un taxi.

Plusieurs compagnies de bus vous permettent de vous rendre aux chutes au Canada et aux États-Unis pour des tarifs relativement accessibles. Il y a un terminal de bus dans chacune des deux villes. De mi-mai à mi-octobre, il est possible de prendre une navette depuis le terminal jusqu’aux chutes. En hiver, il vous faudra prendre un taxi ou marcher.

Horaires et tarifs

Les chutes sont ouvertes toutes l’année.

Hormis certains points de vue dans chaque ville, la plupart des activités sont payantes, ainsi que l’accès aux parcs. Plusieurs pass sont proposés dont le Discovery Pass côté US et le Wonder Pass côté Ontario. Ceux-ci vous donne accès à différentes attractions.

Quand visiter ?

La meilleure période pour visiter les chutes du Niagara se situe entre mi-mai et mi-septembre.

Les premières semaines de septembre sont idéales si vous voulez éviter la foule et profiter de températures agréables.

Début octobre est appréciable pour profiter des belles couleurs d’automne.

Les chutes offrent également un superbe spectacle en hiver.

chutes du niagara
Chutes du Niagara en hiver – Copyright : Michael Muraz

Les liens utiles

À faire à proximité des chutes du Niagara

Découvrir Whirlpool State Park et les vues spectaculaires qu’il offre sur ses eaux tumultueuses. Profitez aussi de faire un tour en jetboat : sensations fortes et éclaboussures garanties !

Le Niagara Wine Trail aux États-Unis vous permet de visiter plus de 22 vignobles, brasseries et cidreries dans la région.

Bon à savoir