Monument Valley – Terre de westerns et de Navajos

Parc Navajo

0
750
Monument Valley

Monument Valley le symbole du Grand Ouest américain

Plaines désertiques à perte de vue et buttes rocheuses effilées aux formes reconnaissables qui sculptent l’horizon, c’est Monument Valley. Ce paysage rendu célèbre par les westerns et les pubs Marlboro, on le connaît tous, a façonné la légende du Far West et continue à faire vivre le mythe. Visite en territoire – virtuellement – connu.

Monument Valley est un parc situé à la fois sur l’Arizona et sur l’Utah. Doté d’un climat extraordinairement sec et chaud, il est l’un des paysages les plus prodigieux du Grand Ouest américain. D’ailleurs, vous l’aurez tous vu quelque part : ces fameuses buttes (appelées inselbergs) sont apparues dans nombre de films et de publicités.

monument valley

Elles s’érigent au milieu d’un paysage désertique et de plateaux érodés (Mesas), sous un ciel immense. Sur place, vous serez propulsé dans un univers sans âge, sans repère connu et sensiblement hostile.

Ce décor naturel de cinéma absolu ne déçoit pas, mais il faut savoir le prendre à sa juste mesure. Certes la nature est fascinante, mais il ne faut pas oublier qu’on est en territoire Navajo et que cette terre sacrée symbolise la résistance des peuples amérindiens et la permanence de leur culture contre la civilisation dite occidentale.

Vous trouverez d’ailleurs des habitations indiennes ainsi que des pétroglyphes, témoins de cette histoire millénaire. Le parc est effectivement tenu par les indiens Navajo. Ce sont eux qui gèrent les infrastructures sur place et organisent les balades à cheval hors des sentiers battus.

Une histoire Navajo et de western

Monument Valley est une curiosité géologique qui s’est construite lentement. La région n’était, il y a quelques centaines de millions d’années, qu’un immense bassin. L’érosion des Rocheuses, pas loin, entraîna des dépôts massifs de sédiments sur la région, sédiments qui fossilisèrent lentement pour former de la roche.

L’activité tectonique extrêmement active qui s’ensuivit provoqua le soulèvement du sol, et transforma le bassin en plateau. Durant les derniers 50 millions d’années, l’érosion sculpta le relief et façonna ces étranges monolithes de grès rouge et orange le relief.

Des peuples amérindiens ont habité la région depuis des siècles. Les Anasazis, disparus au 13e siècle, ont façonné le paysage et laissé de nombreuses traces sur le territoire : pétroglyphes, peintures rupestres, maisons de pierre construites au pied des falaises.

monument valley

Les Navajos, peuple d’éleveurs et de chasseurs, s’y sont installés à leur suite, domestiquant cette terre éminemment aride. Les colons espagnols puis américains ont à leur tour investi les lieux dans leur conquête de l’Ouest, déportant le peuple Navajo et menaçant leur culture.

L’état américain leur accorda finalement un territoire, une réserve, grand deux fois comme la Belgique et abritant 180 000 habitants. Le parc tribal Navajo fut établi en 1958.

L’histoire de Monument Valley fut aussi marquée par l’industrie du cinéma. Harry Goulding et sa femme s’installèrent à Monument Valley en 1923. Ils bâtirent le Trading Post original en 1928 tout en entretenant de bonnes relations avec les Navajos.

John Ford Point
John Ford Point : Copyright Urlaub

C’est dans les années 30 qu’Hollywood commença à s’intéresser à la région et y tourner ses premiers westerns. Harry Goulding envoya des photos des lieux à John Ford, qui tomba sous le charme et vint y tourner La Chevauchée Fantastique en 1939. Ce fut le premier de sept autres films parmi lesquels Rio GrandeCheyennes d’automne, etc. 60 longs métrages ont utilisé ce décor naturel.

Les Navajos vivent aujourd’hui du tourisme et de l’exploitation d’une gigantesque mine de charbon. Ils disposent d’une certaine autonomie administrative.

Lire l’article :Monument Valley, la visite