La ville de Chicago en 3 balades au bout de vos pieds

Immense mégalopole américaine, Chicago n’en demeure pas moins, comme toutes les grandes villes du monde, visitable à pied. Une rue, un quartier, des parcs… Voici trois balades sympas à faire à Chicago, histoire de prendre l’air dans la ville des vents.

The Loop, petite leçon d’architecture

Michigan Avenue, le long du Millenium et du Grant Park, constitue une marche courte et éducative en matière d’urbanisme de classe mondiale. En partant en direction du sud, à partir de la Chicago River, se profile après quelques centaines de mètres, le Chicago Cultural Center, lequel abrite la Chicago Public Library. Sur la gauche, le Millenium Park mérite un petit détour vers l’Art Institute of Chicago, musée à la collection impressionnante. En prenant Adams St, à droite, et avant Wabash Avenue, un panneau annonce le début de la Route 66, la voie mythique de road trip qui reliait Chicago à la Californie et qui fut fermée en 1985.

De retour sur Michigan Avenue, voici le Santa Fe Center, qui abrite le Chicago ArchiCenter, qui retrace le poids de l’architecture à Chicago, et possède un magasin spécialisé. Plus loin, l’Auditorium a été construit par Adler et Sullivan entre 1887 et 1889. Au bout de la visite, le Spertus Museum retrace, derrière sa façade de verre, l’histoire du peuple juif à travers 5 000 ans d’histoire.

The Magnificient Mile, chic et choc

Sur le Michigan Avenue Bridge en direction du nord, on enjambe la Chicago River, pour atterrir rapidement devant le Wrigley Building puis la Tribune Tower, inspirée de la cathédrale de Rouen.

Gratte-ciel dont l’architecture est inspirée de la cathédrale de Rouen en France

Plus loin, une halte à la Billy Goat Tavern, restaurant rendu populaire par l’acteur James Belushi, peut s’imposer. Plus loin, la Chicago Water Tower est une des dernières survivantes du Grand Incendie de 1871. Toujours sur Michigan Avenue, le John Hancock Center impressionne par ses 338 m, soit le quatrième building le plus haut de Chicago, et sa vue déroutante. Enfin, la marche peut se terminer par une baignade dans le lac Michigan à Oak Street Beach, à deux pas des boutiques chics du Magnificent Mile.

Le Grant et le Millenium Park, entre nature et culture

Grand espace vert, le Millenium Park offre des trésors d’architecture et de culture, en témoigne le Jay Pritzker Pavillon, amphithéâtre qui accueille des grands orchestres. Non loin, le Cloud Gate est un haricot géant de 110 tonnes en acier inoxydable qui reflète les gratte-ciel du centre-ville…

Après avoir passé le BP Bridge et la Bicentennial Plaza, on arrive sur Grant Park. Un chemin possible est alors d’admirer la Clarence Buckingham Memorial Fountain, puis de bifurquer sur East Congress Drive vers la Michigan Avenue, et de remonter finalement vers la Crown Fountain et ses tours de 15 m de haut, qui projettent des vidéos où des visages donnent l’impression de verser l’eau de la fontaine avec leurs bouches.

La visite de Chicago en 2, 3 ou 4 jours

Chicago en 2 jours : Le temps d’un week-end, on partirait du côté du Millenium Park, admirer son art public et le Jay Pritzker Pavillon ; avant de prendre une claque artistique à l’Art Institute of Chicago… Puis, il y aurait le Loop, ses gratte-ciel et sa vie active, son métro aérien… Mais le lac Michigan ne saurait se faire oublier, sur la plage, au pied des buildings… Durant une des deux journées, on chinerait dans les boutiques du Magnificient Mile, avant de s’évader, le soir, sur un air de blues ou de jazz…

Chicago en 3 jours : Une journée de plus et les possibilités sont infinies… Du sport, au Wrigley Field pour remonter dans le temps avec les stars du baseball, ou sur un air nostalgique avec les Bulls du feu-Jordan… De la culture au Museum Field ou au Museum of Science and Industry… De la détente à l’Aquarium ou au Navy Pier

Chicago en 4 jours : On pourrait sortir des sentiers battus, du circuit touristique, et partir sur les traces du président des Etats-Unis, Barack Obama, dans le South Side… Découvrir l’autre côté de Chicago, pauvre mais riche en humanité, en culture et en couleurs.

Un toit sur la tête à Chicago

En matière d’hébergement, le choix est vaste dans la ville des vents. Il y aurait plus de 100 000 chambres dans l’agglomération, dont 30 000 uniquement pour le centre d’affaires. Chicago est une ville commerciale. En cela, l’hébergement, constitué en grande partie par la clientèle professionnelle, délaisse les hôtels le week-end, qui baissent alors leurs tarifs.

De bons prix sont à guetter. Les prix varient selon les périodes (haute saison l’été), les quartiers et les types d’hébergement. On comptera pour deux personnes moins de 100 $ dans les chambres les moins chères, de 100 à 150 $ pour un standard un peu plus confortable, et plus de 150 $ pour les hôtels d’un certain standing.

Les bed & breakfast sont nombreux mais il faut mettre un certain prix : entre 100 et 200 $. Pour les plus fauchés, des auberges de jeunesse existent, comme The J. Ira & Nicki Harris Family Hostel qui propose des lits dans les 30-40 $ par personne et des chambres à partir de 110 $, ou au Chicago Getaway Hostel, à partir de 29 $.

Chicago
Chicago Getaway Hostel, une auberge de jeunesse à partir de 29 $ en dortoir

Internet peut être le bon plan pour dénicher les promotions et les bonnes affaires. Les sites Hotwire, Priceline et Yapta se chargent de comparer les meilleures offres de la ville. Si vous devez vous installer un peu plus longtemps à Chicago, At Home Inn Chicago et Habitat Corporates Suites Network louent des appartements à court ou long terme.

Les transports dans la cité des vents, Chicago

La windy city (la cité des vents) est particulièrement sensibilisée à l’environnement et pas simplement du fait de son surnom. Un réseau important et bien conçu de transports en commun en plus de vos deux pieds vous emmènera vers tous les points d’intérêts et même plus. (voir plans plus bas)

Le réseau de Bus et le réseau de train sont regroupé dans la CTA Chicago Transit Authority, les titres de transports, pass et moyens de paiements sont communs. Les tarifs CTA

  • En liquide : Dans les bus ou aux distributeurs de billets ou de recharge de Ventra Card  ou dans les 1300 revendeurs de Ventra carte et Ventra tickets (voir plus loin)
  • Ventra Tickets : Vous pouvez les acheter pour un voyage ou pour une journée  dans les distributeurs de billets situés dans les stations du train/métro le « L »
  • Ventra Cards : Le plus simple, vous achetez la carte 5 $ et la rechargez dans les distributeurs, en ligne sur internet, par une application ou même par téléphone. Vous pouvez acheter un pass pour votre Ventra card (pass de 1, 3, 7 ou 30 jours)

Chicago

Transport Aéroport O Hare – Centre Chicago : le CTA dessert l’aéroport, mais si vous avez beaucoup de bagages et que vous souhaitez voyager plus confortablement vous pouvez utiliser une navette (shuttle) avec un tarif entre 50 et 160 $ si vous partagez la navette ( nombreux arrêts) ou si vous la privatisez ( trajet direct) et en fonction du véhicule. En Taxi (cab) pour 2 personnes vous paierez 50$

Taxis-cab

Shuttle

Que faire à Chicago, entre Blues, musées et shopping

On ne peut visiter Chicago éloigné d’un air de blues ou de jazz. Apporté par les Afro-Américains des champs de cotons du delta du Mississipi, qui se ruèrent vers les villes industrielles après la Première guerre mondiale, le blues enivrera très vite les rues de la ville. On parlera alors de « Chicago Blues », et des noms comme Muddy Waters et B. B King commencent à se faire connaître. Le blues aura inspiré le rock, notamment les Stones, Led Zeppellin ou Eric Clapton. En juin, le Chicago Blues Festival au Grant Park, rend hommage à ce courant (presque) local.

Le jazz s’est développé de la même manière que le blues au début du XXe siècle par voie de migrations depuis La Nouvelle-Orléans. Ainsi, un nouveau courant, le « New Orleans jazz », sera créé à Chicago, avec des monstres sacrés comme Louis Armstrong et King Olivier. Le gospel, le chant religieux noir, est né dans les rues de Chicago, à travers les notes de piano de Thomas Dorsey, qui s’inspire du blues et du jazz. Ainsi, le Chicago Gospel Music Festival attire 80 000 personnes chaque année, soit le plus grand évènement de gospel au monde.

Cette tradition de la musique noire, puissante et émotive, se vit à travers les clubs, les bars, les scènes, répartis dans la ville. Et fait des émules : Kanye West, pape du hip-hop tendance américain, a grandit à Chicago ; et on n’omettra pas Quincy Jones, natif de la ville, producteur de Michael Jackson et de l’album le plus vendu de tous les temps, Thriller (1982, plus de 100 millions d’exemplaires). Chaque année, en juillet, le très respecté magazine internet, Pitchfork, sorte d’Inrocks en plus influent, organise son festival de music indé.

Côté musées, l’offre est immense. L’Art Institute of Chicago possède la plus grande collection impressionniste hors de France. L’occasion de (re)découvrir les œuvres de Monet, Cézanne, Renoir, Manet ou Van Gogh. Le Museum of Science and Industry présente l’univers de la science avec éloquence : capsule d’Apollo 8, sous-marin allemand de la Seconde guerre mondiale, cinéma Omnimax. On retrouve l’histoire naturelle au Field Museum, les animaux et la nature à l’Aquarium ou au Planétarium ; l’architecture à l’ArchiCenter et la diversité culturelle et ethnique de la ville à travers le DuSable Museum of African-American History (afro-américain), l’Oriental Institute Museum (Proche-Orient), le National Museum of Mexican Art (Mexique), le Polish Museum of America (Pologne) ou encore le Spertus Museum (juif).

Chicago
Le Wrigley field, le lieu de grandes manifestations culturelles dans le Millenium park au bord du lac Michigan

L’hebdo gratuit Chicago Reader, ainsi que le New City et le RedEye, se chargent de répertorier les sorties culturelles. Concerts de jazz, de blues bien sûr, mais aussi de rock (les Smashing Pumpkings, Urge Overkill et Wilco ont fait leur premières armes à Chicago), théâtre d’impro ou comédies musicales, la liste est aussi vaste que la troisième ville des Etats-Unis.

Du coté du shopping, Les principales places commerciales de la ville sont le Magnificient Mile, haut de gamme et chic, avec Apple, Disney, Nike et Louis Vuitton ; State Street qui cherche à redorer son image ; River North pour les galeries d’art ; Wicker Park et Bucktown pour les jeunes. Pour les grands centre commerciaux, le rendez-vous est donné à The Shops at North Bridge, qui abrite le LEGO Store, la Water Tower Place ou encore The 900 shops.

Météo et climat à Chicago

Chicago subit un climat continental humide, avec des étés chauds et caniculaires, les hivers sont froids et le blizzard n’est pas absent, la ville de Chicago à comme surnom, la ville des vents. Comme tout climat continental l’idéal est l’été indien, le début de l’automne ou le printemps.

Juin-6, Février-3, Mars 3, Avril 9, Mai 14, Juin 20, Juillet 23, Août 22,  Septembre 18, Octobre 12, Novembre 4, Décembre -3
Légende : Températures en degrés celsius

Le lac Michigan pris par les glaces

Tous les plans pour découvrir et ne pas se perdre dans Chicago

Plan général de la ville/quartier en pdf 1.6M
Plan du RTA Métro&bus en pdf 2M
Carte google de la ville
Aéroport O’ HARE plan aéroport en pdf

Chicago Convention and Tourism Bureau
Adresse : 301 E Cermak Rd, Chicago, IL 60616, États-Unis

Parlons sécurité et prudence à Chicago

Le South Side, Loop et le quartier des affaires ne sont pas les endroits idéaux pour se promener la nuit venue.
Evitez donc même la journée le West side et le sud de la ville après la 59e rue, sauf en circuit accompagné Numéro D’urgence : 911 Gratuit de n’importe quel téléphone public.

Sites web utiles

Choose Chicago anglais
Chicago Travellers  anglais