Le diner, restaurant typique des États-Unis à l’ambiance vintage

0
49
diner

Avec son sol en damier, ses banquettes en simili-cuir aux couleurs vives, ses néons colorés et son juke-box rutilant, le diner, restaurant typiquement américain, est l’un des symboles du pays de l’Oncle Sam.

La naissance du diner

Le concept du diner, prononcez « daïneur », a vu le jour au cours du XIXème siècle à Rhode Island, le plus petit État américain. En 1858, un jeune homme âgé de 17 ans, Walter Scott, typographe au journal de la Providence, arrondit ses fins de mois en vendant des boissons et des sandwiches à ses collègues travaillant de nuit. En l’espace de quelques années, ses affaires deviennent si florissantes que le jeune entrepreneur quitte son travail de typographe pour se consacrer pleinement à son entreprise de restauration nocturne. 

Ainsi, en 1872, Walter Scott vend des sandwichs et des boissons dans une roulotte tirée par un cheval, stationnée le soir venu à côté des bureaux du journal de la Providence. Le jeune homme donne alors inconsciemment naissance à ce qui deviendra l’un des fleurons américains : le diner.

L’évolution du diner au fil du temps

Rapidement, le concept d’une cantine mobile développé par Walter Scott inspire d’autres entrepreneurs qui créent à leur tour leurs propres restaurants dans des wagons de chemin de fer. Tous ont connu un véritable succès. Cela est dû notamment au fait que les plats servis étaient bon marché mais surtout parce que les diners offraient aux clients la possibilité de manger après la fermeture des restaurants traditionnels, durant toute la nuit.

diner

Au fil des décennies, le concept est amélioré et les diners se sédentarisent : les wagons-restaurants font place à des bâtiments préfabriqués. Les diners peuvent ainsi recevoir les clients à l’intérieur et seront de mieux en mieux aménagés, avec un comptoir accueillant, des tables, ou encore des banquettes confortables.

La concurrence des fast-foods

À la fin des années 1950, le concept du diner s’essouffle avec l’arrivée des fast-foods. Face à la concurrence, les constructeurs doivent redoubler d’effort et d’imagination pour mieux attirer le chaland. Ainsi, les établissements se modernisent et leurs cartes se diversifient sans pour autant augmenter les prix, ce qui contribue à donner un regain d’intérêt aux diners, près d’un siècle après leur création.

Aujourd’hui, les diners restent bien implantés dans les villes américaines et fascinent toujours autant les générations, popularisés notamment par l’industrie du cinéma dans des films comme « American Graffiti » et « Grease » ou encore dans des séries télévisées comme « Happy Days ».

Un style bien affirmé

Les diners ont adopté les tendances des époques qu’ils ont traversées. Dans les années 1920, c’était alors l’essor du style Art déco et les diners s’en sont largement inspirés pour leur décoration.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les façades des diners se sont parées d’acier inoxydable et d’enseignes de néons colorés. Les tables sont alors en Formica et les banquettes en Skaï. Chaque établissement dispose par ailleurs d’un mythique juke-box diffusant des chansons des sixties en fond sonore. 

diner

Les diners se sont ensuite modernisés et sont devenus plus sobres. Leurs murs sont alors bâtis en briques et chapeautés par des toits mansardés. Il aura finalement fallu attendre les années 1970 pour que la nostalgie s’empare de certains et que le design vintage et l’extravagance des années 1950 fassent définitivement leur retour.

À la carte des diners

Les diners sont des établissements servant de la cuisine traditionnelle américaine à toute heure du jour et de la nuit. Ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, vous pouvez aussi bien vous y rendre pour le breakfast, le lunch, le dinner, ou tout simplement pour y prendre un snack. Que votre envie soit salée ou sucrée, vous disposerez d’un vaste choix de plats allant des burgers aux hot-dogs, en passant par des salades et des viandes grillées, sans oublier les milkshakes et les pâtisseries américaines comme le cheesecake.

Dans certains États américains, les diners servent également les plats typiques de la région dans laquelle ils sont installés :

  • À New York, laissez-vous tenter par le « Coney Island hot dog », spécialité de la péninsule du même nom au sud de Brooklyn, qui se démarque des hot-dogs traditionnels grâce à sa sauce chili et ses petits oignons croquants.
  • Si vous passez dans l’Indiana ou l’Illinois, ne manquez pas le sandwich au filet de porc pané.
  • Amateurs de fruits de mer, rendez-vous dans le Maine pour y déguster des palourdes et crevettes panées.
  • En Pennsylvanie, c’est le « Philly cheesesteak » qui a la cote. Cette spécialité de la ville de Philadelphie est composée de fines tranches de viande de boeuf couvertes de fromage fondu et servies dans une baguette.

Pour en savoir plus

Enfin, si vous souhaitez remonter le temps et en apprendre davantage sur l’histoire des diners américains, ne manquez pas de visiter l’American Diner Museum situé à Lincoln, dans le Rhode Island, un musée qui leur est entièrement consacré.