L'Utah, la nature prodigieuse au grand air 

Visiter l’Utah, c’est plonger dans l’Ouest américain profond ! Considéré comme l’un des états les plus fascinants des Etats-Unis, il abrite une variété de paysages incroyable, entre montagnes enneigées, lacs somptueux, déserts arides et inhospitaliers et rivières bouillonnantes.
La légende veut que, au temps de la colonisation et du fait de son environnement aride et accidenté, seuls les Mormons avaient accepté de s’installer sur le territoire.

Aujourd’hui, l’état est devenu une destination touristique mondialement reconnue, grâce à ses cinq parcs splendides, ses formations géologiques spectaculaires, ses canyons vertigineux et, plus récemment, ses stations de ski de grande qualité. Attention aux âmes sensibles !

> Petit historique : des premières nations aux Mormons

L’Utah est un état riche, mais aussi extrêmement conservateur du fait de la présence de nombreux groupes Mormons.
Les premiers habitants humains de l’état, les paélo-indiens, ont investi le territoire il y a 12 000 ans. Ce peuple de chasseurs et de cueilleurs s'adapta facilement au climat sec et aux terres peu fertiles. Danger Cave et Juke Box Cave, à côté de Wendover, sont deux sites qui ont été habités par ces peuples entre 11 000 et 8 000 ans av. J. –C.

Les peuples amérindiens Frémont et les Anasazis leur ont succédé il y a 2500 ans. Ils ont laissé de nombreuses traces dans la région dont des habitats troglodytes et peintures rupestres.  

Il y a environ mille ans, de nouveaux peuples amérindiens de chasseurs qui ont commencé à fréquenter de plus en plus régulièrement l’Utah : les Shoshones, les Païoutes du Sud et les Goshutes et les Utes. Ces derniers couvraient une bonne partie du territoire et l’état a été nommé justement d’après cette dernière tribu "Ut-ah".

Ces peuples furent par la suite rejoints par les Navajos, qui sont aujourd’hui regroupés dans un grand territoire protégé, le Navajoland, délimité par quatre montagnes sacrées : la montagne bleue (San Francisco Peak) au sud-ouest, la Montagne Turquoise (Mont Taylor) au sud-est, la Montagne Blanche (Blanca Peak) au nord-est et Navajo Mountain, au nord-ouest. C’est la plus grande réserve indienne des Etats-Unis, qui ne compte plus de 150 000 Navajos, vivant dans des conditions pas forcément optimales.

> En pays Mormon

Les premiers Européens à explorer les lieux furent des explorateurs espagnols, en 1776, qui évoquèrent déjà la beauté des paysages. Ce sont les Mormons qui ont ensuite colonisé les lieux à partir de 1847. Ils étaient à la recherche d’un sanctuaire religieux pour pratiquer leur religion librement. Ils arrivèrent par vagues et s’implantèrent en construisant des missions à Farmington, Tooele, Provo, Manti, Ogden, Bountiful, etc. Ils parvinrent tant bien que mal à cultiver la terre et fondèrent Salt Lake City en instaurant leur mode de vie conservateur. L’Utah, qui était un état mexicain, fut donné aux Etats-Unis en 1848.

Voici un peu d'informations sur la religion Mormon ou l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (sic !) Elle a été fondée par un homme, Joseph Smith, en 1830. Il aurait eu des révélations et aurait lancé son Eglise tout en critiquand ardemment les autres. La religion mormone a légèrement tendance à modifier et réécrire la bible à sa convenance. Elle revendique des positions pour le moins rétrogrades, avec affirmation de la polygamie (officiellement abandonnée à la fin du XIXe siècle), anti-homosexualité, position traditionnelle de la femme, mise à part des noirs, etc. 
Salt Lake City est la capitale mondiale de la religion mormone. De fait, son siège mondial y est implanté et la moitié de sa population est mormone. Les édifices de cette 'religion' émaillent le centre-ville : le Temple notamment, autour duquel sont organisées les rues, mais aussi le Tabernacle et l’Assembly Hall.
En France, le mormonisme est reconnu comme une secte.

>La période Far West

En 1860, des métaux précieux (argent, or, etc.) furent découverts, ce qui attira la foule habituelle des nouvelles villes du Far West : aventuriers, idéalistes, hors-la-loi (le célèbre Butch Cassidy y est né), personnages hauts en couleur, mais aussi toute une immigration aux origines les plus variées : Grecs, Chinois, Slaves, Italiens, Mexicains, Japonais, etc. L’état se développa alors et vit apparaître mines (à Ophir, Park City, Mercur, Frisco, Silver Reef, Tintic), chemin de fer et autres industries. Ce fut alors la grande époque de la ruée vers l’or et du Far West. La plupart des sites autrefois peuplés sont aujourd'hui devenus, pour la plupart, des villes fantômes

Les cow boys tiennent une grande place dans l’économie et l’héritage social de l’Utah, comme dans tout l’Ouest américain. Figure légendaire du Far West, le cow boy est traditionnellement vêtu d’un ensemble typique : pantalon de cuir pour protéger les jambes des branches et obstacles rencontrés en chemin, stetson pour se protéger du soleil et de la pluie, un foulard de couleur fiché autour du cou pour se protéger de la poussière et des chaussures avec éperon pour motiver le cheval. Il porte également l’indispensable lasso et le revolver colt ! Popularisés par les films et les écrivains de pulp fiction dans les années 1870, qui en ont fait des héros nationaux, ils sont célébrés comme des figures mythiques des Etats-Unis. Cette réputation est dûe au rapport qu’ils entretiennent avec la terre, à leur adaptation aux conditions les plus rudes et à leur rôle de protecteur des populations de colons contre les Indiens. Des ranchs sont dispersés dans tout l’état et peuvent être visités.

> Arches, canyons et merveilles géologiques

l’Utah rassemble parmi les plus beaux sites du Far West. On en a entendu parler (ou en tous les cas, on a tous vu des photos) de ces paysages spectaculaires, canyons flamboyants, déserts impressionnants, formations rocheuses splendides… Préparez-vous, car ici, on se sent tout petit face à cette nature explosive, on en prend plein les yeux et les émotions jaillissent sans crier gare…

Pour commencer, le parc national Arches, un des endroits les plus splendides qui vous sera donné de voir. Plus de 2000 arches naturelles y sont répertoriées, creusées dans une roche d’un rouge éclatant. Le parc est situé entre 1400 et 2100 mètres d’altitude, la végétation y est éparse et rase, avec quelques cactus ça et là, et tout ce qui ressort, ce sont ces gigantesques formations rocheuses, aux allures urbaines. Delicate Arch, Skyline Arch, Elephant Rock, Double Arch, Balanced Rock, Park Avenue sont les plus belles structures du parc. A voir si possible par beau temps, et prévoyez de bonnes chaussures.

Bryce Canyon, c’est l’autre parc emblématique de l’état. Attention aux yeux, le panorama est juste fabuleux et grandiose. Dans cet espace qui a tout l’air d’un d’amphithéâtre, des milliers de stalagmites rocheux – appelés hoodoos – se dressent pour percer le ciel de leurs formes acérées. Cet amoncellement de roches sculptées, vieux de dizaines de millions d’années, est juste impressionnant ! On y trouve les formes qu’on veut bien y voir : cathédrales, flèches, pics, cônes, cheminées, mais aussi arches, bref, laissez aller votre imagination. Allez-y, retournez-y, l’ensemble prend une tonalité différente à chaque heure de la journée. Le parc tient son nom d’un charpentier du nom de Bryce, mormon qui aurait beaucoup travaillé sur le lieu. Une visite organisée vous amènera aux principaux points de vue. La légende païoute veut qu’un peuple très ancien – les To-when-an-ung-wa – habitait les lieux et qu’ayant été coupable de mauvaises actions, ils furent transformés en pics rocheux.
On est ici en altitude, entre 2400 et 2740 mètres d’altitude, donc pensez à prendre des vêtements chauds.

Canyonlands, c’est, comme son nom l’indique, une région de canyons et de plaines arides et accidentées, creusée par deux fleuves : la Colorado River et la Green River. Situé au sud de Moab, il est découpé en pas moins de trois zones aussi somptueuses l’une que l’autre.
Au nord, Island in the Sky; au sud, The Needles; à l’ouest, The Maze. Prévoyez plusieurs jours, car il y a tant à voir : arches naturelles, pétroglyphes, sculptures rocheuses étonnantes et héritage amérindien. C’est grand, c’est sauvage, c’est fascinant !
Island in the Sky, c’est un ensemble de plateaux, bordés de falaises de calcaire abruptes, d'où vous aurez une perspective hallucinante sur les canyons et la vallée. Evoluer sur ces hauts plateaux avec le vide tout autour et le ciel au-dessus donne l'étrange impression de se trouver sur une île, d’où ce nom surprenant. Postez-vous au Grand View Point et tournez sur vous même. C’est vertigineux ! Vous pourrez au passage admirer Mesa Arch ou Upheaval Dome

The Needle, c’est un paysage de formations rocheuses aux formes différentes qui s’érigent du sol, et piquent le ciel. On y trouve aussi des canyons et des falaises de grès multicolore. A voir notamment, les sites d’Elephant Hill, de Chesler Park et de Confluence Overlook.

The Maze est le site le plus sauvage et le moins accessible. Il faut vraiment préparer son voyage si vous voulez vous y rendre et vous équiper en fonction car vous n’y trouverez aucun équipement ou infrastructure touristique et les routes y sont très mauvaises. La région est principalement composée de canyons étroits, ravins et autres failles. Les chemins les plus empruntés vous mèneront à The Land of Standing Rocks, un champ de roches naturellement taillées aux formes diverses, ou encore à la Doll House, aux Golden Stairs, au Jasper Canyon, Water Canyon, Horse Canyon, Glen Canyon… 

Vous trouverez aussi d’autres sites remarquables comme Horeshoe Canyon, pas très loin. C’est un site préhistorique, qui abrite des peintures rupestres très bien conservées – à la Great Gallery notamment – gravées en partie par des groupes nomades il y a environ 10 000 ans puis plus tard, par les peuples Frémont et Pueblos. Des sites d’habitat troglodytes sont aussi visibles aux Roadside Ruins et à Aztec Hutte. Pour admirer d'autres merveilles, prenez la Potash Road, vous profiterez de panoramas absolument inoubliables : sur les failles, sur le Dead Horse Point, etc. Attention, ne pas trop s’aventurer si vous avez le vertige !

De nombreux films ont été tournés à Canyonlands, dans décor extraordinaire : Mission Impossible 2, 127 heures, de Danny Boyle (car l’histoire originelle s’est passée ici), ou encore Broken Arrow.

D’autres parcs valent le coup d’œil : le parc national Zion se trouve au sud ouest de l’état. Ce parc est constitué de canyons profonds, d’énormes cheminées de grès blanc et rouge, de falaises hautes de 600 mètres qui plongent sur des vallées verdoyantes, elles-mêmes traversées par des rivières bouillonnantes. Ce paysage merveilleux, encensé par de nombreux artistes, ne vous laissera pas indifférent et se visite à pieds. Il abrite également une faune et une flore uniques. Des peuples amérindiens y ont vécu dans des habitations troglodytes, dont les Anasazis et les Frémonts. On peut donc trouver des ruines d’habitats et quelques peintures rupestres.

Le cinquième parc national est le Capitol Reef, composé de falaises multicolores, de canyons étroits, d’arches, de cheminées, de dômes et d’autres formations rocheuses aussi étonnantes les unes que les autres. Chimney Rock, Sulphur Creek, Hickman Bridge, la Cassidy Arch font partie des curiosités naturelles à voir, de même que l’ancienne mission mormon Fruita

Entre déserts, lacs et montagnes

Dans l'Utah, vous pourrez aussi admirer le Grand désert de sel. A votre arrivée, vous déboucherez au beau milieu d’un immense désert blanc et éclatant qui s’étend sur 400 km ! Situé à 1200 mètres d’altitude, il est très fréquenté par les amateurs de sports mécaniques. Donc vous verrez certainement des bolides qui s’essaieront à des records de vitesse (pas ce qu’il y a de plus passionnant). La route est un cul de sac.

L’Utah abrite également un certain nombre de lacs, dont trois sont particulièrement intéressants : le lac Powell, le Grand lac salé et le lac Utah.
A l’ouest des montagnes Wasatch, on trouve le Grand lac salé, le plus grand lac salé du continent américain. Il recouvre aujourd’hui 4 400 km2, mais il était dix fois plus grand il y a quelques millions d’années. Ne disposant pas de cours d’eau sortant, l’eau du lac ne peut s’échapper que par évaporation, de sorte que la concentration en sel s'élève progressivement. L’eau est, par conséquent, trop salée pour abriter des poissons, mais certaines algues, crevettes, et surtout de nombreuses espèces d’oiseaux y ont trouvé refuge. On trouve au milieu du lac une grande île, l’Antelope Island, qu’on peut atteindre par la route (il y a des bisons, donc attention !). Autour du lac, sont aussi disposées de jolies plages de sable blanc (Bridger Bay). Et pour avoir la vue sur les Rocheuses se reflétant sur l’eau, rendez-vous à Buffalo Point, c’est tout simplement splendide.

Le lac Powell est un lac artificiel qu’on retrouve aussi en Arizona. Il possède une eau bleue éclatante qui contraste avec les roches rougeoyantes environnantes. Vous pouvez vous adonner à un tas d'activités nautiques, car ce lac est une destination touristique très prisée. Des sculptures naturelles rendent le relief magique, et c’est là qu’on trouve la plus grande arche naturelle du monde, le Rainbow Bridge, au sud de l’Utah. Ce splendide monument est aussi un lieu sacré pour les Indiens Navajos. La planète des singe (première version), Indiana Jones y ont été tournés.

Le Lac Utah, situé dans le nord de l’état et dominé par les Lake Mountains, est un des plus grands lacs de l’ouest des Etats-Unis. Destination touristique populaire, il abrite une petite île, l’île aux oiseaux, quelques jolies plages et des sources d’eau chaudes à Lincoln Beach et Saratoga Springs.
C’est beau mais pas indispensable. Vous y passerez forcément si vous passez à Provo ou Orem.

De l’air pur, de l’espace et des sites vierges, tels sont quelques uns des atouts essentiels de l’Utah. Plusieurs chaines jalonnent en effet le nord de l’état : les Wasatch, près de Salt Lake City et les Uinta, dont six sommets dépassent les 4000 mètres d’altitude. Ces montagnes sont un paradis pour les amateurs de sport de plein air : randonnées, escalade, ski !!! Salt Lake City est d'ailleurs célèbre pour avoir accueilli les XIXe Jeux Olympiques d’hiver en 2002, parce que la ville est entourée d’exceptionnelles stations de ski : The Canyons, Alta, Brighton, Snowbird, Sundance, etc.
 

> Cité olympiques et petites villes du Far West

L’état, comme on peut s’en douter, n’est pas forcément réputé pour ses villes. Vous atterrirez de toute façon à Salt Lake City, qui est une bonne base pour les visites.

La ville compte près de 180 000 habitants (88% de la population de l’état), ce qui est, aux Etats-Unis, plutôt petit pour une capitale d’état. Ville de sports d’hiver, de culture et d’histoire, Salt Lake City est une cité agréable, à taille humaine, qui abrite quelques petites pépites. Outre les institutions mormones (pour la curiosité), la capitale de l'Utah bénéficie d'un héritage western important et d'une vie culturelle de choix, puisqu’elle accueille le fameux festival de Sundance, le principal festival américain de cinéma indépendant, fondé par Robert Redford.

Moab, c’est une autre ville à l’ambiance western réjouissante que vous pourrez visiter. Cette toute petite ville qui compte à peine 8 400 habitants est nichée au cœur d’un paysage magnifique, non loin des parcs nationaux Canyonlands et Arches. La région de Moab a servi de décor à de nombreux films : Il était une fois dans l’ouest, Thelma et Louise, etc.

Les autres petites villes : Provo, Ogden, Saint Georges, etc. affichent également une ambiance Far West et sont à majorité blanches et mormones. Rien d'extraordinaire, mais elles font partie du décor !

> Liens utiles

Page Wikipédia Utah
Office de tourisme Utah
Navajoland (anglais)
Page Wikipédia pionniers Mormons
Parc national des Arches
Parc national de Bryce Canyon
Parc national de Canyonlands
Horeshoe Canyon (anglais)
Parc national de Zion (anglais)
Parc national du Capitol Reef (anglais)
Grand lac salé (anglais)
Désert de sel (anglais) 
Lac Powell (anglais)
Lac Utah (anglais)
 
Ski en Utah (anglais)
Salt Lake City (anglais)
Moab (anglais)

 
Javascript is required to view this map.