Death Valley, présentation du parc

Malgré un nom pas très engageant, la Vallée de la Mort, plus grand parc national des Etats-Unis, affiche comme le cliché le veut de grands espaces désertiques, mais aussi des dunes de sable, des sommets enneigés, des roches multicolores et des canyons creusés par des rivières, des lacs salés éclatants et une vie sauvage unique.

Ce décor typique de western au nom évocateur est un passage obligé de la Californie.
Le Death Valley National Park est bel et bien l’endroit le plus chaud, le plus sec et le plus bas en altitude (- 85 mètres), d’où un nom plutôt bien porté, même s’il ne résume pas ce site splendide qui a bien plus à offrir que des têtes d’animaux morts au milieu de plaines désertiques (quel cliché !) : dunes de sables, lac de sel, formations rocheuses étonnantes et multicolores, panoramas prodigieux et paysages lunaires forment le paysage de ce parc unique.

Death Valley

La Death Valley est un désert de plus de 13 600 km2, à savoir grand comme la Corse. Partie du Mojave Desert, il est l’un des plus grands espaces naturels des Etats-Unis.
Ce site doit son nom aux nombreux pionniers qui l’ont traversé durant la Ruée vers l’or et qui y ont subi la chaleur extrême de l’été.

En effet, sa réputation d’être l’une des régions les plus chaudes et les plus sèches d’Amérique du Nord n’est pas usurpée, notamment sur le Badwater Basin. Il est intéressant de noter les températures moyennes : 189 jours avec des températures de plus de 32,2°C et 138 jours à plus de 37,9°C (en juillet et août, les températures tournent autour de 31 et 46°C.) La plus haute température enregistrée fut 56,7°C, en 1913, un des records mondiaux. Ça vaut le coup de le savoir.

Alors si vous craignez la chaleur, abstenez-vous ! En tous les cas, évitez les jours d’été les plus chauds, prenez beaucoup, beaucoup d’eau et préférez une voiture climatisée.

Death Valley

Les quatre zones du parc de Death Valley

Le parc est à voir pour son immensité et cette atmosphère d’un autre âge qu’il dégage de même que pour ses paysages époustouflants d’aridité. Il faut le parcourir en voiture (voire 4×4 si vous voulez aller partout) et apprécier cette solitude et cette hostilité.

4 zones sont à visiter :
– Furnace Creek Area (où vous trouverez tous les équipements touristiques nécessaires) : Golden Canyon, idéal pour les grimpeurs, Artist’s Drive (une route qui serpente au milieu des volcans à partir de Badwater Road), Devil’s Golf Course (un fond de lac de boue séchées où le sel s’est cristallisé), Natural Bridge, Badwater (le point le plus bas, à – 85 mètres), Harmony Borax WorksZabriskie Point (site magnifique de roches érodées et colorées, surtout au lever et coucher du soleil), Dante’s View (le panorama le plus spectaculaire, avec vue sur Death Valley) et Twenty Mule Team Canyon.

Scotty’s Castle AreaScotty’s Castle (au style hispanique), Ubehebe Crater, le Racetrack et Eureka Dune (dunes de sable).

Death Valley

– Stovepipe Wells AreaMesquite Flat Sand DunesMosaic Canyon (une faille polie par l’érosion), Salt Creek et Titus Canyon (dans lequel on trouve des pétroglyphes, des roches multicolores, une ville fantôme…)

Panamint Springs Area : plus verte, cette zone dispose des Darwin Falls, un petit miracle au milieu du désert, Father Crowely Vista (beau panorama sur le Rainbow Canyon) et Lee Flat Joshua Trees (‘forêt’ de yuccas), Widlrose Charcoal KilnsAguereberry Point, (magnifique point de vue sur Death Valley).

A l’entrée Est, vous pouvez également visiter Ryolite, une ville fantôme qui fut très active pendant la ruée vers l’or et fut subitement désertée.

La petite histoire de Death Valley

Des groupes amérindiens auraient occupé les lieux il y a 9000 ans, période à laquelle un lac s’étendait sur la vallée. Ils furent suivis par d’autres peuples, parmi lesquels les Mesquite, les Saratoga, et surtout les Timbisha Shoshones. Ils ont établi des villages comme Maahunu, près de Scotty’s Castle. On retrouve également quelques hiéroglyphes dans le parc.

Death Valley

En 1849, les premiers Européens (surnommés « The Lost 49’s« ) engagés dans la ruée vers l’or traversèrent cette vallée (ils se perdirent) et subirent sans équipement la chaleur, l’aridité, l’absence d’eau ou de végétation, la fraîcheur de la nuit, et c’est leur expérience qui donna à ce site sa réputation et son nom de Vallée de la mort.

Ils bivouaquèrent sur le lieu appelé « Burned Wagons Camp ». Des minerais et des minéraux furent ensuite découverts (Borax, cuivre, argent, or, etc.) ce qui provoqua un afflux de population (qui se révéla très éphémère) entre les années 1880 et 1900. Quelques mines abandonnées (Radcliff, Harmony Borax Works, ou Keane Wonder Mine), villes fantôme (Ryolite) et autres lieux (Barker RanchWildrose Charcoal Kilns) attestent cette activité.

Le site devint Monument national en 1933 et Parc national en 1994. Aujourd’hui, le parc est avant tout un site touristique, même s’il reste quelques exploitations minières en activité.

Death Valley

Un peu de géologie

L’histoire géologique du parc est constituée de plusieurs phases de sédimentation (du fait de la présence d’un lac sur la région, le lac Manly), de soulèvement tectonique, d’érosion, de glaciation entre -570 et -150 millions d’années. Des chaines de montagne se sont soulevées (Panamint Range, Black Mountains, Argus Range, Amargosa Range) et des failles se sont constituées. Le résultat de cette activité millénaire est une succession de montagnes et de vallées devenues extrêmement arides. Il pleut très peu car les montagnes qui l’entourent, parmi lesquelles notamment, la Sierra Nevada (qui dépasse les 4000 mètres d’altitude) retiennent les nuages et donc les précipitations.

L’altitude du parc varie entre – 85 et 3368 mètres d’altitude, ce qui est bon à savoir pour avoir une idée des dénivelés.

Visitez ce parc en 1 jour
Visitez de préférence le parc entre octobre et mai.
Il sera impossible de tout faire en un jour, étant donné les distances, mais des itinéraires sont possibles (tout dépend de l’entrée que vous empruntez). Toujours prévoir beaucoup, beaucoup d’eau ! Il est préférable de passer une nuit sur place.
– Entrée Ouest : allez visiter Sand Dunes (petite marche), Badwater, Zabriskie Point, Dante’s View.
– En sens inverse : Dante’s View, Artist’s Drive, Badwater, Devil’s Golf Course, Golden Canyon et les alentours de Furnace Creek, nuit sur place et sortie par Indian Springs, nord-est.

Death Valley

Visitez ce parc en 2 jours
Itinéraire à faire en voiture.
1er jour : entrée par 20 Mule Team et visite des chariots, Badwater, Devil’s Golf CourseArtist’s DriveGolden Canyon (balade avec avec vue sur Red Cathedral), nuit à Furnace Creek ou à la belle étoile à Dante’s View.
2e jour : Dante’s View, Zabriskie PointTitus CanyonSand DunesStovepipe (Stovepipe Wells Village), Mosaic Canyon, Father Crowley Vista Point (panorama sur le Panamint Valley), Panamint Springs.

Death Valley coté pratique

Se rendre à Death Valley :Le parc s’étend principalement sur la Californie et sur le Nevada.La route qui traverse Death Valley National Park d’est en ouest est la California Highway 190. A l’est, au Nevada, la route 95 qui longe le parc du nord au sud. Le parc est accessible au nord par les routes CA267 et CA374, à l’est par la route CA190, et au sud par la route CA178, à l’ouest par la route 395. Toutes rejoignent la Highway 190.

Pour trouver votre itinéraire.
Itinéraire en venant de Las Vegas.

Tarifs
Entrée individuelle (piéton, vélo, moto) : 12 $, valide pour 7 jours.
Entrée par véhicule : 25 $, valide pour 7 jours.

Pass annuel : 80 $ par personne.

Death Valley

Ouvertures
Le parc est ouvert toute l’année, mais il est préférable de le visiter entre octobre et mai (pour éviter les températures extrêmes, nous ne le répéterons jamais assez).
Le Visitor Center de Furnace Creek (et musée) est ouvert de 8h à 17h tous les jours. Le Scotty’s Castle Visitor Center est ouvert de 8h à 17h30 en hiver et de 8h45 à 16h30 en été.

Camping
Il existe neuf campings dans le Death Valley National Park sont tous gérés par le National Park Service, dont le plus important, se trouve à Furnace Creek. Il est préférable de réserver sur le site web.

Hébergement touristique & Restaurants
A l’intérieur du parc, il y a seulement quatre hôtels-restaurants, répartis dans le parc : Stovepipe Wells Village est ouvert toute l’année et possède deux restaurants.
Furnace Creek Inn (trois restaurants), à Furnace Creek comme son nom l’année est ouvert du mi-octobre à mi-mai.
Le Furnace Creek Ranch (quatre restaurants) est ouvert toute l’année.
Et vous avez le Panamint Springs Resort (un restaurant), ouvert toute l’année à Panamint Springs.

Cartes
Carte du parc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rédiger un commentaire
Merci d'indiquer votre nom